Voyage

London’s calling, Baby!

Si tu me lisais déjà sur mon ancien blog maviediscrete.blogspot.fr , tu sais qu’il y avait des catégories de billets et une plus particulièrement qui concernait les voyages que j’ai pu faire jusqu’ici et avant de fermer définitivement le blog, je veux pouvoir conserver ces souvenirs. Je présente donc mes plus sincères excuses à celles qui se sont déjà fadées cette lecture mais je reviens très vite avec d’autres sujets et ça devrait pas mal parler déco dans les prochaines semaines!
Parce que j’ai été mariée à un anglais, on pense que je suis incollable sur ce pays et surtout sa capitale. Je ne peux blâmer personne, parce que je suis la fille qui a des clichés sur tout et n’importe quoi (même si je me soigne sur le sujet), je pourrais répondre que je ne peux qu’en connaitre que la moitié, vu la complexité civile de Mr Grumpy mais des fois, j’aime pas rentrer dans les détails.
Dès que quelqu’un de mon entourage se fend d’un voyage Outre-Manche, j’ai un appel et si c’est un ami proche de mon entourage, j’ai une demande d’ami sur mon compte Facebook privé (oui, je vais finir totalement schizo) que je n’accepte jamais, of course!
A ça, tu ajoutes les réseaux sociaux liés à ce blog et les copines qui te twittes pour te demander conseil ou avis, remarque que ça me fait plaisir d’aider sauf que Londres et moi, ben on ne l’est pas copines, justement. Voilà, l’info est lâchée. Adieu.
Oui, tu as bien lu. C’est même pire que de ne pas l’aimer, je crois que je l’ai longtemps détesté. Depuis que je ne suis plus obligée d’y aller pour des obligations familiales « so borring », je t’avouerais que l’aversion ne se manifeste plus du tout. Strange isn’t it?
Cette ville m’a toujours fatigué, surement parce que je savais que j’aurais l’occasion d’y revenir encore et encore… Il ne s’agissait ni de vacances, ni d’escapades, pas même d’un « city break » quand je me rendais à Londres, non c’était juste une étape, un passage. Visiter la Reine Mère (enfin, celle de mon ex mari), ses amis, ses cousins, voir une expo, se rendre au théâtre, manger Burger King et dévaliser un Boots.
Mark&Spencer s’étant installé en France, BK aussi et Boots livre dorénavant en France, Londres deviendrait presque obsolète non?
Le billet qui va faire des kilomètres, je le sens
Je ne sais pas faire les choses à moitié, alors avant de savoir où manger, boire, dormir (oui dans cet ordre), que visiter et comment, un tour de la place s’impose.
Défaisons-nous de suite DU cliché, non il ne pleut pas tous les jours à Londres.
Statistiquement parlant, c’est un jour sur deux, du coup mon tout premier conseil c’est de ne pas oublier imperméable trench et parapluie. Le printemps semble quand même la meilleure saison pour s’y rendre, puisque toujours selon les études concernées, Juin est le mois le plus ensoleillé. Les températures sont plutôt douces, il est rare que les minimales tombent en dessous de zéro même au milieu de l’hiver et il y a peu de chance que tu y sois surpris par la canicule.
Juillet et Aout sont évidement des mois sympatique mais la flambée des prix suit le mouvement, Londres étant déjà horriblement cher, essayons de limiter la casse tu veux bien? Il y a aussi Noel qui vaut quand même le détour pour ses décorations féériques… et ses soldes.
Je crois bien que c’est sur Twitter que l’on m’avait demander le meilleur moyen de se rendre à Londres.
Si tu habites près de Paris ou de Lille, je te conseille l’Eurostar, rapide, pas « trop cher » si tu t’y prends à l’avance et c’est surtout de ville à ville. L’aéroport le plus proche de Londres est Heathrow (25km), ceux de Gatwick et Luton se situent à environ 45km et le transfert peu être long et fastidieux, l’aéroport de La City est fermé le week-end et Stanted est à perpet’ les oies!
Personnellement, si je dois prendre l’avion c’est toujours avec EasyJet (British Airways sont des voleurs!) et j’atterris donc à Luton. Mais encore une fois pour un cout à peu près équivalent, le train c’est beaucoup, beaucoup moins d’emmerdements.
Bon, après si vraiment tu as le temps, y a toujours les ferries avec des départs de Roscoff, Saint-Malo, Cherbourg ou Caen pour P&O Ferries et de Calais pour Sea France, pour avoir testé les deux, j’ai un faible pour P&O que je trouve plus propre, plus accueillant enfin bref on s’en fou parce qu’il y a quand même très peu de chance que tu embarques pas vrai?
Bien que faisant partie de l’Union Européenne (plus pour très longtemps), si tu voyages avec un mineur il se peut que tu tombes sur un douanier zélé et là, j’espère que tu auras pensé au livret de famille (oui, oui ça sent le vécut). D’ailleurs pour l’option ferrie, c’est contrôle en douane obligatoire au cas où tu aurais enlevé un marmot et que tu te décides à l’abandonner en terre anglaise (ça c’est super vache quand même!).
Londres étant la capitale des pick-pockets je te conseilles de scanner tous tes papiers d’identités, billets de transports avant ton départ et de te les envoyer par mail, crois moi ça va t’éviter de déranger l’Ambassade de France, très jolie au demeurant mais tout de même!
Pour la monnaie, là encore nos « amis » britanniques quand ils peuvent faire chier le reste de l’Europe, en général ils ne se privent jamais alors hormis les très grandes enseignes et Douvres, l’Euro n’est pas accepté et c’est toujours la Livre Sterling qui prévaut.
Londres est une ville gigantesque!
Pour te donner une idée notre très chère Paris ne fait que 120km² quand Londres en fait près de 1200, je te l’ai dit que cette ville était usante et si tu y vas pour un court séjour, mon conseil quand tu es dans un quartier visite le de fond en comble. Il n’y a rien de plus détestable que de revenir sur ses pas, l’impression de faire la même chose tous les jours…
Toutes les adresses de Londres sont suivies de lettres et de chiffres (ex, SW8) qui donnent la position géographique SW pour South West par exemple. Par contre, j’ai longtemps cherché la signification du chiffre qui est finalement toute bête, plus tu t’éloignes du centre de Londres plus le chiffres est élevé. Faut pas chercher midi à 14h chez les British!
Penses quand tu sors d’une station de métro à demander un « Street Map » qui est un plan du quartier plus détaillé et gratuit (rare à Londres!).
Il n’y a pas de vestiges à Londres, puisque le grand incendie de 1666 a entièrement détruit la ville mais il n’y a pas de tours gigantesques (hormis quelques une à la City et encore) qui étaient pourtant prisées à la fin des années 80. Non, Londres c’est des kilomètres de maisonnettes en briques rouges qui s’étirent à perte de vue, pas étonnant que ce soit la Capitale la plus étendue au monde.
Le plus chiant à Londres est bien entendu le logement, les hôtels coûtent un bras et deux jambes (pas super pratique pour visiter la ville ensuite!), mais il y a un site HouseTrip assez bien conçu qui propose des locations d’appartement pour le prix d’un hôtel. Et pas uniquement à Londres, un peu partout dans le monde mais en jetant un oeil sur ce qui se fait dans la capitale anglaise, ça vaut peut-être la peine de s’attarder sur le page HouseTrip consacrée aux hébergements londoniens.
Je reviens très vite avec la suite, il ne faudrait pas que tu te fatigue trop tes petits yeux.
Et toi, Londres tu aimes?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s