Voyage

London’s calling, Baby! (2)

Au lieu de te proposer les incontournables de Londres, la maman de mon ex mari et moi avions pensé (à l’époque) que ce serait plus sympa de te faire découvrir des adresses plus… discrètes?
J’ai donc mis toute la belle famille maternelle sur le coup (en vrai seulement deux cousines ont eu la gentillesse de m’accorder un peu de leur temps! La belle famille tout ça, tout ça… En plus, ils ne parlent pas français, on peut donc en profiter par ici XD) afin de te parler de ce dont on ne parle jamais sur Londres mais qui mériterait quand même une visite…

LE GRANT MUSEUM OF ZOOLOGIE
Situé en plein milieu du campus du Collège Universitaire de Londres, ce musée d’histoire naturelle est un des plus vieux et des plus originaux d’Angleterre. 62 000 spécimens environ y sont exposés avec plus ou moins de goût comme le squelette d’un anaconda de 250 kilos ou le coeur d’un éléphant conservé dans du formol.
Le musée se visite du lundi au vendredi de 13 à 17h, son entrée est gratuite et le métro le plus proche est Euston Square ou Warren Street.

BONUS: Si vous êtes dans le quartier, Darwin vécut de 1839 à 1842 au 12 Upper Gower Street.

THE FOUNDLING MUSEUM
En 1739 après avoir passé près de 20 ans à récolter des fonds, Thomas Coram créa un hospice pour « les enfants battus et abandonnés » et c’est pas moins de 25 000 enfants qui furent pris en charge dans cet établissement avant que celui-ci ne soit transféré à la campagne en 1953. Il ne reste aujourd’hui « que » le musée sur les lieux qui retrace la vie de ses pauvres enfants.
Le musée est ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h et le dimanche de midi à 18h, il est gratuit pour les moins de 16 ans et les plus âgés devront débourser 7,50£.

Métro le plus proche: Russell Square.
BONUS: Juste à coté se situe le Coram’s field, un parc de plus de 3 hectares interdit aux adultes à moins d’être accompagné d’un enfant de moins de 16 ans. Aujourd’hui un peu laissé à l’abandon, on peut cependant très bien imaginer la joie des milliers d’enfants qui ont pu s’y amuser durant de longues décennies.

NOTRE-DAME DE FRANCE
Est-ce que tu sais que la première vague d’immigration française fût celle des Huguenots suite à la révocation de l’Edit de Nantes en 1685? Cette partie de la population s’établie dans Soho et fit fortune dans le textile… Un siècle plus tard, une seconde vague d’immigration verra le jour afin de fuir les violences de notre Révolution.
Pourquoi je te raconte ça? Non, je ne me transforme pas en grenouille de bénitier mais encore une fois, si tu es dans le quartier profites en pour visiter le bâtiment. En lui-même il n’est pas orignal, mais sa décoration en partie réalisé par notre Jean Cocteau vaut une petite visite, il y a même un autoportrait de l’artiste!
Je te conseillerais de la visiter en semaine, histoire de ne pas tomber en plein office, par contre elle ferme ses porte aux alentours de 16h, mieux vaut être prévenu…
Métro le plus proche: Leicester Square.

TRAFALGAR SQUARE
Là, tu vas te dire que je yoyote sérieusement parce que comme adresse secrète, on a connu plus discret et tu n’as pas tort! Ceci dit, on prête rarement attention aux petits détails disséminés sur cette place et c’est fort dommage. Trafalgar Square n’est pas uniquement le souvenir d’une cuisante défaite (pour nous français), c’est aussi un lieu de rassemblement et accessoirement s’y niche la National Gallery mais si tu y regardes de plus près… Dans un des réverbères en granite existe une minuscule guérite et nous voilà donc en présence du plus petit commissariat de Grande-Bretagne!

On raconte que cet abri a été installé à cet endroit par Scotland Yard en 1926 afin de surveiller les manifestants sur ce lieu de contestation. Ses dimensions ne sont pas plus grandes que celle d’une cabine d’essayage et le mec en charge devait se sentir seul au monde quand la situation devenait un peu plus tendue non?
Pas de panique, durant sa mise en fonction, un téléphone était directement relié à Scotland Yard. Depuis son abandon par les forces de police, la guérite sert de débarras aux services de la voirie.
BONUS: Tout comme les parisiens ont leur mètre officiel face au Sénat, en bas de l’escalier de la National Gallery des plaques de cuivre nous présentent le pouce (inch, qui fait un peu plus de 2,5 centimètres), le pied (foot, environ 30 centimètres) et le yard (un peu moins d’un mètre).
BONUS AGAIN: Le centre de Londres est située dans une rue piétonne à l’angle de Strand et Charing Cross Road. Une plaque sur le trottoir indique le point de départ duquel toutes les distances en miles sont mesurées en Grande-Bretagne.

THE LONDON LIBRARY
C’est Thomas Carlyle qui crée cette bibliothèque par souscription en 1841 après avoir cherché sans succès, un « paisible cabinet de lecture ». De prestigieux abonnés y avaient leurs habitudes comme Dickens, Churchill ou encore Agatha Christie mais tout le monde peut s’y inscrire pour un prix raisonnable (à Londres). Plus d’un million de livres et de périodiques remontant pour certains au XVIè siècle, une pièce est consacrée à tous les numéros du Times depuis 1820 et à l’exception des ouvrages les plus fragiles, tous peuvent être consultés sur place, empruntés ou tiens toi bien, expédiés à des membres dans toute l’Europe. On peut s’y inscrire à la journée (15£), à la semaine (50£) ou à l’année (435£), elle est ouverte du lundi au mercredi de 9h30 à 19h30 et du jeudi au samedi de 9h30 à 17h30.
Métro le plus proche: Piccadilly Circus ou Green Park.

BONUS: Une fois sur place, le Reader’s Suggestions vaut un coup de lecture!

LA POMPE A CHOLERA
Pile entre les stations de métro de Piccadilly Circus et Oxford Circus, à l’angle de Broadwick Street et Poland Street se trouve une pompe en métal noir sur un socle octogonale. C’est une copie! L’original devait se situer de l’autre coté de la rue devant le pub qui porte le nom de celui qui découvrit les causes de l’épidémie de 1854. Cette pompe (enfin l’originale) était bien la cause de la propagation de l’épidémie, après s’être fait moquer par les autorités, John Snow arracha la manivelle de distribution et très vite l’épidémie cessât comme elle était venue!
On notera que c’est ce même médecin qui aurait découvert le chloroforme.

On se retrouve demain pour la suite de la visite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s