Lecture

Lecture – Tu comprendras quand tu seras grande de Virginie Grimaldi.

J’ai eu énormément de mal à acheter ce roman, je suis passée et repassée des dizaines de fois devant lors de mes sorties à la librairie du coin, principalement à cause du sujet peu réjouissant.

tucomprendrasquand tu seras-leblogdekaren

Julia, psychologue trentenaire, perd son père prématurément, se fait larguer par son mec et décide, presque sur un coup de tête, de quitter Paris pour un poste dans une maison de retraite à Biarritz, proche de la maison familiale. Grosse ambiance.
La mort d’un parent proche, en particulier un père est un sujet que je n’ai ni envie d’aborder, ni emmener le soir au fond de mon lit (c’est un peu mon angoisse ultime, tu comprends?).

Malgré tout, j’ai fini par faire confiance à Virginie Grimaldi pour ne pas me faire tomber en dépression, ni rendre le truc trop sinistre.

J’aime les chapitres ultra courts qui abordent chacun des personnages secondaires, leur donnant de l’étoffe au fil de l’histoire tout en nous embarquant aux Tamaris, la maison de retraite.
Le ton enjoué de l’héroïne et les bons mots de l’auteure ont fait que j’ai dévoré ce livre en 24h, attendant depuis la sortie de son dernier roman « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie » en format poche.

Pour les curieuses, la quatrième de couverture:
Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?
C’est l’histoire de chemins qui se croisent. Les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire.

2 commentaires sur “Lecture – Tu comprendras quand tu seras grande de Virginie Grimaldi.

  1. Effectivement il est loin d’être triste ce livre! J’ai bien aimé…Pour le dernier qui n’est pas encore sorti en poche c’est autre chose…. prépare les mouchoirs! J’ai chialé comme une madeleine et la lecture a été dure pour mon cœur! (très/trop parlant pour un proche) Mais il est bien quand même…..

    Aimé par 1 personne

    1. Bon, ben me voilà prévenue… Mais si c’est trop triste, j’attendrais carrément l’été prochain, je n’aime pas lire des romans qui provoquent ce genre de sentiments quand l’automne arrive… On a deja assez le bourdon!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s