Lecture

Lecture – Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles Care Santos.

J’ai reçu ce roman par une collègue de travail pour Noel et si j’ai été ravie de constater qu’elle me connaissait si bien, j’ai un peu déchanté à la lecture.

Le-plus-bel-endroit-du-monde-est-ici

Iris a 36 ans et des idées noires plein la tête : ses parents viennent de disparaître dans un tragique accident et, en une seconde, toute sa vie a basculé. Par un après-midi froid et gris, elle songe même à en finir. Son regard se pose alors sur la devanture d’un café auquel elle n’avait jamais prêté attention auparavant. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, éveille sa curiosité. L’intérieur est plus intrigant encore, comme sorti d’un rêve. Tout y semble magique, à commencer par Luca, bel Italien porteur d’une promesse : le bonheur.

Se reconstruire après la perte de ses parents est déjà un sujet qui m’angoisse au plus haut point. C’est même certainement ma plus grande angoisse, j’ai donc attaqué ce livre avec le peu de recul que je possède sur ce sujet mais ça n’a pas fonctionné. Je me suis ennuyée à mourir, même si c’est plutôt bien écrit, je ne suis pas la cible de ce genre de littérature qui oscille entre fantastique et conte philosophique (les adeptes de Paulo Coelho devraient adorer). J’ai bien failli abandonner la lecture mais c’est quelque chose que je ne sais pas encore faire, j’ai donc été soulagé de ce tout petit format.

4 commentaires sur “Lecture – Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles Care Santos.

  1. Coucou,
    Pareil pour moi, ça avait été comme un boulet. Je ne pouvais jamais abandonner un livre en route, mais maintenant je le fais sans regret ; je me dis que je pourrais toujours l’apprécier dans quelques années. J’aime tellement lire que je veux prendre plaisir dans la lecture, et ne plus me coucher en me disant « trop lourd ce bouquin! ». Alors essaie, tu verras……tu te sens comme dé »livrée ». Bisous.

    Aimé par 1 personne

  2. Hello ! Eh bien moi j’avais bien aimé – surtout que comme tu le dis, c’est une lecture rapide – je ne le relirais pas pour autant, maintenant que j’ai perdu mon papa l’été dernier, beaucoup de choses ont en effet changé (en moi, pour moi) et je suis sûre que ce roman résonnerai différemment en moi !
    Sinon, il n’y a qu’un seul ouvrage que je n’ai pas réussi à terminer, à la base c’était déjà un pavé et en plus, c’était indigeste – pour moi – à différents égards : « les bienveillantes » de Jonathan Littell (ça m’apprendra à ma dire « tiens, si tu lisais le Goncourt cette année (en 2006), tu parles, c’était presque à vomir (et j’en ai discuté avec plusieurs personnes, on est toutes du même avis ! je ne sais pas si tu l’as lu, mais en tout cas, tu peux t’abstenir !
    Bisous Karen !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s