Blabla·Réseaux sociaux

Réseaux sociaux – Je suis trop vieille pour ces conneries!

J’ai mis un temps fou à l’écrire cet article. Je l’ai commencé, puis enregistré dans les méandres du « back office » (première expression adorée par les influenceuses) (alors oui, je vais tout mettre au féminin aujourd’hui, mais je ne suis abonnée qu’à des comptes de nanas) du blog, ressorti, tapé trois phrases, réenregistré etc.

Pourquoi? Parce que je n’ai pas d’angle bien précis pour écrire ce billet et que, là tout de suite, dans ma tête, ça part dans tous les sens sur ce sujet et ça fait des semaines que ça dure!

Tout a (re)commencé lors de la dernière mise à jour Snapchat, déjà que l’application n’était pas ma préférée mais là, ils m’ont littéralement perdu! J’étais en arrêt à cause d’une vilaine entorse de la cheville à cette époque (ça commence donc à dater), j’avais du temps pour essayer de comprendre le bordel.

Sur Snapchat, n’étant pas adepte du concept, je suis très peu de personnes mais les filtres de l’application me font souvent sourire et ma filleule de 4 ans adore jouer avec. Depuis la mise à jour, les stories des personnes que je suis, ne sont plus proposées en priorité et à la place, j’ai remarqué l’onglet « découvrir ». Au début, j’ai pensé que l’application serait intuitive et me proposerait de découvrir des comptes sur la base de ceux auxquels je suis déjà abonnée. Mais non. Quand j’ai cliqué sur « découvrir », j’ai découvert un univers parallèle remplit de gens issus de la téléréalité avec pour « reine virtuelle » Nabila et tout un tas de pâles copies.

Nabila, par exemple, (et surtout parce que les autres, toutes issues de la  téléréalité me sont totalement inconnues), je n’ai rien contre elle, elle est jeune, pas très cultivée, maligne malgré tout (il faut bien lui reconnaitre un certain talent pour le business, vu son train de vie), mais elle est bête à manger du foin! Attends, avant de me jeter des pierres parce que pour écrire une telle certitude, tu penses bien que j’ai quand même prit le temps de la suivre quelques jours… 1 snap sur 4 t’envoie vers un lien sponsorisé pour te vendre principalement du Hellobody, du cellublue, du Fittea ou des sites en ligne de paris sportifs (à coté de ça, toujours en story, elle critique son mec qui l’oublie quand il regarde un match de foot, on sent la nana hyper concernée par les paris sportifs!). Sur deux jours, elle nous a parlé d’un contour des yeux Clinique en s’évertuant à l’appeler Clarins, elle a présenté un shorty de nuit Anaca dit révolutionnaire (alors que Mixa a lancé ce genre de produit il y a déjà des années) et je crois que le coup de grâce a été lors d’une énième descente d’avion (je ne sais même pas si cette nana sait vraiment sur quel fuseau horaire elle vit), où sa valise Louis Vuitton a été déchirée et une roulette cassée. Bien entendu, elle s’en est prise à Air France et à son personnel incompétent, brutal et je m’en foutiste (pour commencer, je la mettrais bien au défi de porter l’équivalent d’un chargement de valises d’un A380 dans un temps bien imparti et j’accepterais peut-être d’en rediscuter avec elle, ensuite). C’est tellement plus facile de filmer en gros plan, un gars en train de descendre un chargement de bagages (qui n’est pas le sien puisqu’elle l’a déjà récupéré)  (et donc de donner la possibilité à Air France de reconnaitre un de ses agents et peut-être de le sanctionner avec de graves conséquences par la suite pour ce pauvre gars (sans compter le respect à l’image de la personne en question)). Huit snaps véhéments sur l’incompétence des agents Air France donc, mais rien, aucune remise en question sur la qualité des produits de la marque. Etrange non? Quand on connait le prix de ce genre de maroquinerie, on peut s’attendre à un minimum de robustesse non? Mais bon, j’ai été la première surprise en apprenant que même ces marques de luxe « offrent » leur produit en échange de visibilité et je crois que c’est à ce moment précis que j’ai craqué.

Que des marques de grande et moyenne distribution fassent leurs publicités en rinçant les réseaux sociaux soit, mais Chanel, Dior et consort, là désolée mais ça ne passe pas, vois-tu! Si tu me connais, tu sais que je suis loin d’être une diva ou quelqu’un qui aurait des flatulences plus hautes que son séant (ou qui péterait plus haut que son cul mais c’est moins joli), mais merde alors! C’est quoi la valeur ajoutée pour la marque en question? L’élégance à la française version Nabila ou de l’énième gagnante de Secret Story (ou d’un trucs avec les ch’tis ou les Anges, je suis tellement à l’ouest sur ce genre d’émission que je ne connais même pas leurs titres en entier, pour dire…)? Laisse moi rire!

Son mec a également son propre compte Snapchat (il n’y pas de petits profits) et lui aussi passe sa vie à vanter les masques Hellobody (moi, pour extraire un point noir sur mon barbu, il faut que je le ligote alors de là, à l’imaginer se faire un masque DEUX FOIS par semaine, j’y crois tiens!) et ne vient pas me dire que les moeurs ont changé, les hommes aujourd’hui prennent soin d’eux blablabla… J’ai des frères plus jeunes et même un fils de 20 ans qui je te l’accorde doit bien faire 3 masques par an sur proposition de sa vieille mère (en répondant un « ouais pourquoi pas » et loin de faire un triple salto arrière!) mais là, le gars en question t’assures faire un masque deux fois par semaine, il te montre sur Snap comment faire (c’est vrai que c’est pas évident d’ouvrir un peau et de s’en tartiner le front, vu qu’il a une barbe huhu) et dans la foulée, te sort la seule rengaine que tu entends sur TOUTES les stories… Attention… Roulement de tambour…

« Et pour vous « mes petits coeurs/mes amours/ma snap family/ma team crevette » (oui, il faut que chaque influenceur ait une appelation pour toutes ses brebis égarées, cherche pas, c’est comme ça!), JE (genre il a remonté ses manches et sué à grosses gouttes) vous ai obtenu un code promo valable 48h mais dépêchez-vous parce que ça part très vite avec le code PROSTIPUTE  (ce code n’a jamais été validé mais punaise qu’est ce que j’aurais aimé) »

Alors oui, tu vois les produits Hellobody ou Fittea faire le tour du monde, des Maldives (comment peut-on encore promouvoir cette destination lorsque l’on connait les conditions de vie de la population, bordel????) à Dubai en passant par Bali et sans oublier L.A. et son Coachella qui vont nous rendre chèvres sur les réseaux sociaux d’ici quelques jours mais qui achète?

Parce que leur cible, on la connait depuis longtemps, de jeunes pré pubères qui rêvent d’un avenir où il « suffirait » juste de poignarder la personne avec laquelle on vit, de sortir une phrase débile et de devenir incontournable sur les réseaux sociaux en devenant THE influenceur mais en réalité, cette cible là n’a pas le sacro saint pouvoir d’achat! J’en ai discuté longuement avec mon fils, qui est déjà plus de la « bonne » génération mais lui aussi, du haut de ses 20 ans, trouve que ce sont des conneries alors qui est la cible?

Mais laissons Snapchat se fourvoyer pour discuter d’Instagram si tu veux bien, parce que crois moi il y en a des choses à dire!

On va commencer par la mini secousse qu’a provoqué une application qui permet de voir en trois clics, quels comptes sont sains (entendre avec de vrais abonnés) et lesquels se sont perdus en achetant des milliers d’abonnés robotisés. Pour les plus novices d’entre nous, sache que plus tu as d’abonnés et plus tu es « bankables » pour les marques en tout genre. Oui, on s’en fout de ta communauté, on se fout de son taux d’engagement, on se fout de la cible, les marques tout ce qu’elles voient c’est LE chiffre dans la case « nombre de followers ». Si, juste ça. Tu peux faire de la merde, ne jamais répondre aux commentaires (après quand tu sais que sur ton compte, la moitié sont des robots ou des mexicains qui ne parlent pas un mot de notre langue, t’as raison de ne pas te donner la peine de faire semblant de répondre à un « very interesting » sur une photo de tartines à l’avocat), et ne rien montrer de « vrai » sur ton feed Instagram, la marque s’en tape, elle veut juste que tu ai des milliers voir des millions (forcément c’est mieux) d’abonnés.

Evidement quand l’application est sortie, j’ai testé un, puis deux, puis quatre ou cinq (après c’est payant et faut pas déconner non plus!) comptes Instagram auxquels je suis abonnée, une histoire de curiosité peut-être mal placée je l’avoue mais j’ai besoin d’avoir confiance quand je ne sais pas et quand je sais que je ne peux pas faire confiance, il n’est pas dit que je me désabonne mais je fais plus attention à ce que l’on essaye de me vendre. La déception les gars! Des comptes Instagram de copines (ou devrais-je écrire « blopines » en souvenir du bon vieux temps), des nanas avec qui j’ai discuté autour d’un verre, que j’ai parfois fait rentrer dans ma vraie vie, et qui a chaque fois que le sujet d’achat d’abonnés était lancé, étaient les premières à être scandalisées… A ce moment-là, tu te rends compte que celle qui est passée pour une conne, c’est moi. C’est fort, fort, FORT désagréable. Pour les « blopines » en question, j’ai pas cherché, je me suis désabonnée de suite, sans chercher plus d’explications.

Et ça touche tous les univers bien entendu, de la beauté à la mode en passant même par le livre et tout ça pour quoi? Pour recevoir une énième crème? Là, je parle par expérience avec le blog « ma vie discrète », il ne se passait pas une journée sans que je reçoive un portage ou un colis avec un énième vernis, le dernier mascara ou le gommage révolutionnaire du moment. Mes placards se sont remplis au point de devoir acheter, à l’époque, une armoire afin de pouvoir tout stocker et puis, est arrivé le jour où tu ouvres cette fameuse armoire pour prendre un nouveau pot de crème mais aucun ne te fait envie. Non, parce que même si on ne m’a jamais demandé quoi que ce soit en échange de ces envois, je me sentais « obligée » de tester d’abord ces produits (tu imagines le ridicule d’aller acheter une crème alors que tu en as trente dans un placard?) et d’en faire un retour (positif ou négatif, encore une fois à l’époque aucune pression) sur le blog, c’était un peu la moindre des choses. Et puis, un jour j’ai changé de vie et je suis sortie de ce « microcosme ». Mes proches ont hallucinés sur le nombre de cartons entiers de produits cosmétiques quand j’ai déménagé, j’en ai donné beaucoup, j’en ai utilisé aussi et je crois avoir fini tout ce qu’il y avait dans cette fameuse armoire, en milieu de l’année dernière alors que j’ai cessé tout partenariat en 2015. Pourquoi j’ai arrêté au fait? Un jour, j’ai regardé mon feed Instagram, puis j’ai regardé mon blog de l’époque et je ne m’y suis plus reconnue, tout simplement. J’ai effacé les clichés qui ramenaient vers mon blog avec tel ou tel produit, j’ai écrit aux marques pour leur demander de me sortir de leur listing (ça aussi il y aurait à redire sur la mise à jour des fichiers au sein des agences de communication, ma gardienne parisienne a été ravie lorsque je lui ai dit qu’elle pouvait ouvrir et garder les colis qui arrivaient encore à mon nom deux ans après l’envoi de plusieurs mails pour demander l’arrêt de ces colis), j’ai cessé d’écrire sur Ma Vie Discrète et j’ai changé d’adresse mail pour le nouveau blog .

Alors aujourd’hui quand je vois sur Instagram, un déballage de colis avec une nouvelle crème et à peine une semaine plus tard, une revue sur le blog de la même nana qui vient y faire un retour, ça me fait doucement rigoler… Trois semaines, c’est le temps qu’il faut d’après la plupart des professionnels pour voir les bienfaits d’un produit cosmétique.

Mais bref, revenons à nos moutons! Je ne supporte plus ces pratiques où on nous prend soit pour des connes (regardez avec mes milliers d’abonnées (achetés) comme je suis influente et tiens que je te déballe tout ce que je reçois, en orchestrant la mise en scène avec mes gosses dans le décor pour mieux nous attendrir, nous la jouer « girl next door »), soit pour des vaches à lait en nous balançant minimum trois codes promos PAR JOUR de marques différentes (et meuf, j’ai bien compris que l’on t’offre tout ce que tu me montres et je ne sais pas si tu te rappelles encore sur quelle planète on vit, mais il serait bien temps que tu atterrisses pour réaliser que selon l’INSEE en 2015, 59% des salariés en France ont gagné moins de 2000€ net par mois (et sur ces 59%, sache que 30% ont gagné moins de 1500€ net par mois), ne me remercie pas, ça me fait plaisir de te faire revenir parmi le commun des mortels alors tes centaines de codes promos par mois, tu peux bien te les mettre où je pense).

Je passe sous silence (ou pas), la blogueuse qui annonce partir à Bali avec une marque de cosmétique et qui après avoir lu quelques commentaires, lui rappelant quelle chance elle a et de faire un bon voyage, s’est vu obligée de faire une story de « recadrement » pour rappeler que « oui, bon d’accord » c’est Bali, ça fait rêver tout le monde mais « calmons nous c’est pour le BOULOT, c’est pas du plaisir hein! ». NO COMMENT. Je suis restée sans voix.

Mon dernier paragraphe de colère (oui, j’en ai encore sous le pied et je me demande si je n’aurais pas du faire une vidéo, mais j’aurai déblatéré pendant une heure minimum, c’est sûre! XD), il est pour les « modeuses ». Seriously comme le disent nos voisins? Mais si tu sais, ces nanas toujours bien fringuées sur leur Instagram mais que tu captes par inadvertance sur l’Instagram de la copine lors d’un brunch/lunch (déjeuner c’est old school on t’a dit!), en jean, converses et sweat informe (pour l’anecdote, je me souviens d’une blogueuse mode hyper connue qui avait « shooté » un look et qui ne s’était pas rendu compte que l’on voyait les traces de chaussettes sur ses pieds et qui tentait de nous convaincre qu’elle se baladait Canal Saint Martin à Paris au milieu du mois de décembre en escarpins et jupette… Quand je te dis qu’on essaye de me prendre pour une connasse, tu me crois ou bien?). Ces blogueuses/influenceuses (pour celles qui ne savent pas aligner trois phrases, un compte Instagram suffit ^^) « mode » qui ont de « vrais coup de coeur » pour une robe/jupe/culotte achetée « gratuitement » mais qui revendront le bout de tissus  « tellement chérit » trois semaines plus tard lors d’un vide-dressing. Ces même « modeuses » (c’est comme ça qu’on les appelle dans le jargon) qui ont grandit, fait des enfants, juré sur tous les saints ne jamais exposer leur enfant sur le net mais qui au profit d’une « collab » avec Catimini, Du pareil au même, Petit Bateau, et j’en passe te poste malgré tout un look du gamin avec un bon gros smiley en forme de coeur sur le visage… Integrity is safe (and yet…) but business and money are stronger than anything, know it!

Alors on nous balance des hashtags pour dénoncer tout un tas de dérives, à quand un  #BalanceTaSponso #Balancetapute (je suis vulgaire mais je suis énervée, si c’est une excuse valable) ou un plus délicat #Prostipute parce que finalement, c’est un peu la même définition non? La prostitution, c’est bien une personne qui donne son corps contre une compensation financière? Et donner la moitié de ses fesses (quand tu n’es pas mannequin de profession) à une marque pour qu’elle y colle un micro string de bain contre rémunération pour que des milliers de voyeur/voyeuses (ce que nous sommes tous fatalement en nous abonnant à ces comptes) te matent, t’appelle ça comment, toi?

Non et ne vient pas me faire l’apologie d’Instagram comme d’un endroit où ce n’est pas la vraie vie, où les photos sont là pour vendre du rêve (je te rappelle que pour ça, le concept a été crée il y a des dizaines d’années et que ça s’appelerio (qui a la référénce, qui?) MAGAZINE!), non Instagram porte parfaitement le nom de son invention, des clichés prit sur l’instant dans l’idée de PARTAGER, pas vendre, pas pour te faire croire à la perfection de certaines existences, non juste partager.

Je ne sais plus où je dois me situer, fatalement. Je ne vante et ne vend rien sur mes réseaux sociaux mais même, à mon échelle, en parlant bouquin, ciné ou bouffe (ma sainte trinité à moi), je dois forcément donner envie de consommer encore et toujours. Je suis de plus en plus mal à l’aise lorsque je reçois un MP (message privé) sur Instagram d’une d’entre vous qui me remercie et me dit, noter le titre de tel ou tel livre (cette pression que je me mets quand je sais que vous avez dépensé vos deniers personnels sur un de mes coups de coeur, c’est tellement subjectif les lectures)… Moi, ce que je voulais à la base, c’est juste un échange. Te raconter ce que je lis, ce que je vais voir au ciné ou ce que je me tartine sur la frimousse pour en discuter avec toi et qu’en échange, toi aussi tu me donnes tes conseils… Rien d’autre.

 

36 commentaires sur “Réseaux sociaux – Je suis trop vieille pour ces conneries!

  1. Alors quelqu’un m’a dit un jour que si les marques de luxe utilisent des stars de télé-réalité pour promouvoir leur produits c’est dans le but de rajeunir leur clientèle. Sous-entendu les jeunes d’aujourd’hui seront les adultes de demain donc même s’ils n’ont pas trop les moyens maintenant pour la plupart, ça les fait rêver et la marque devient un but atteindre en matière de shopping quand le pouvoir d’achat sera à la hauteur plus tard (genre pour fêter ma première paye, je m’achète un sac Dior – je schématise bien sûr). Pareil pour Coca qui tient à séduire les enfants le plus tôt possible pour qu’ils en boivent toute leur vie

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Kaki!

    Que ton article fait du bien!!! Cela fait quelques mois que je fais le même constat que toi et mon verdict est sans appel: je me désabonne petit à petit de pas mal de personnes sur Insta et je ne suis quasiment plus aucun blog… Voilà, marre de cette société de consommation, marre des blogueuses qui se prennent pour des pseudo journalistes et qui ne sont en fait que des publicitaires engraissées à coup de produits à vanter, qu’on nourrit à coup de clics et qui souvent envoient paître les personnes qui osent mettre un commentaire soulevant une absurdité ou une contradiction dans leur ligne éditoriale… Ou qui n’acceptent aucune critique, sous prétexte qu’elles font ce qu’elles veulent… Leur ton est parfois désagréable, souvent désobligeant voire intolérant… Le coup du voyage à Bali, j’ai adoré aussi ^^ Et hop, un désabonnement!
    Pour ma part, j’ai décidé d’accorder moins de temps à internet. Plus le temps, plus envie… Des applications, hormis fb et insta, je n’en ai pas et je m’y refuse… Je garde ces 2 là car j’ai de la famille qui vit loin de moi, et j’avoue que c’est bien pratique quand même. Quant aux blogs, ils m’intéressent carrément moins. J’ai une peau particulière ( sensible et colorée) donc je ne m’y retrouve jamais ni au niveau soin ni au niveau maquillage, et je suis toujours une brindille, même après 40 ans, donc je ne m’y retrouve pas niveau vêtements non plus…
    Je fais le choix plutôt de continuer à lire des magazines (ou d’autres livres hein ^^), finalement c’est pas plus mal, il y a des pubs certes mais il y a aussi plein d’autres choses intéressantes, et ça m’abîme moins les yeux que de lire un écran lol. En faisant cela, je n’incite pas mes enfants à aller sur les écrans et je les encourage à lire des bouquins, ce qui est un énorme avantage, surtout quand on voit les méfaits que peuvent causer les écrans sur les petits…
    Te concernant, continue à écrire sur ce qui te plait, on voit bien que ton ton est libre, impliqué réellement et que tu n’attends rien d’autre qu’un échange car tu restes ancrée dans la vraie vie, il n’y a pas duperie 😉 C’est ta personnalité qui nous intéresse, pas ce que tu représentes 😉

    Belle journée à toi! Des bisous!

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois que ma motivation pour continuer ce blog, c’est de vous lire de temps en temps vous les plus anciennes lectrices du blog qui m’ont suivit depuis des années (je n’ai rien contre les nouvelles mais il me faut du temps pour apprivoiser les pseudos XD) et quand je n’ai plus de nouvelles pendant quelques temps, ça m’ennuie je l’avoue…
      Bref! Sinon, tout pareil, même si je garde tous mes réseaux (mon compte facebook étant le moins alimenté, coucou la copine de maternelle qui te demande en amie pour la troisième fois mais avec qui tu n’as aucun échange sur l’application ou le nouveau collègue depuis 10 minutes que tu acceptes par facilité et diplomatie).
      Tout comme toi, je crois que les réseaux m’amusent de moins en moins, j’y reste pour suivre quelques copines et perdre cinq minutes par jour. Je ne poste plus ma vie sur un rythme aussi effrénée qu’à une époque, je ne sais pas si c’est de la pudeur ou si j’ai perdu le réflexe de faire montrer aux gens que j’ai une vie, et préférer la vivre tout simplement.

      J'aime

  3. Très intéressant cet article, je l’ai lu d’une traite…
    J’avoue que je me désintéresse de plus en plus des « classiques » des réseaux sociaux comme de Youtube car toute cette publicité et ces voyages gratuits me donnent envie de vomir.
    Je me contente de suivis plus raisonnés et j’essaie de garder le plus possible de recul sur ce que je vois…
    Et du coup, tu fais partie de mes suivis assidus, car ton naturel et ton honnêteté font du bien dans ce monde de brutes !

    Belle journée à toi, que j’espère pour toi plus ensoleillée qu’à Toulouse…

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Céline et désolée pour la réponse tardive, le retour du soleil ne m’a pas vraiment donné envie d’ouvrir l’ordinateur et j’aime prendre mon temps pour répondre aux commentaires…. Après la lecture de tous les commentaires, je crois que personne n’est dupe mais qu’il est bien difficile de changer une société ou de la redresser quand celle ci part à la dérive :/

      J'aime

  4. Hellooooooo!
    Depuis pas mal de temps, je regarde tout cela « de haut ». Je me désabonne de pas mal de comptes, au fur et à mesure…on sent le virage que certaines prennent dans leurs instastories ou chaine youtube… quand ça commence à me gonfler, je zappe, retente plus tard et si aucun changement …oust! (#vieilleexpression)(certaines me sortent par les yeux au bout d’un moment et moi qu’on m’appelle #teamjesaispasquoimaisjaichoisiunnombienridicule…no way! et leurs « suiveusent » qui se battent entre elles à coups de commentaires…tellement risible)
    Je suis un peu de tout comme comptes et ne recherche pas la même chose sur tous les types.
    Quant aux marques, bien longtemps que je n’y fais plus confiance et suis mon instinct au maximum sur tout (et ma lecture de compositions ….)
    C’est pour les plus jeunes que je trouve ça « dangereux »…combien de gamines qui essayent de ressembler à Nabilla ou Sanananananas ou autres…et ça c’est dommage….
    Perso je ne me sens obligée de rien et pour personne… peut être l’aube de mes 38 ans, peut être une question de personnalité…juste se centrer sur sa vie et n’y voir qu’un « passe-temps/loisir » mais certainement pas une priorité…
    Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis tellement heureuse d’avoir réussi à prendre de la distance avec tout ça, même si ça continue à m’agacer de temps en temps, j’avoue montre moins vite sur mes grands chevaux et surtout à force d’en discuter ici ou sur Instagram, ça fait tellement de bien de voir que la plupart ne sont pas si crédules.
      Après, effectivement le risque le plus important reste la nouvelle génération qui n’y voit que la facilité d’une « belle » vie.
      Ce blog, je l’aime grâce à de jolies rencontres, comme avec toi par exemple, des échanges qui prennent leur temps, au fur et à mesure des commentaires laissés ici ou là… J’en profite pour te remercier de ta bienveillance 😉

      J'aime

  5. J’ai juste envie de dire deux choses, une en un mot « amen » et l’autre en un peu plus qu’un mot « je ressens tout pareil » (et on s’en fout si c’est pas français). Tu connais mon ressenti, on en a déjà discuté, tu avais peut-être lu mon article sur mon blog « pourquoi je ne me sens plus à ma place » et on est exactement dans le même bateau ! Mais j’ose croire qu’on ne va pas couler, non, j’ose croire qu’on peut revenir à quelque chose de sain, les gens ne sont pas dupes, on peut continuer à bloguer sainement aujourd’hui… Je l’espère, je le souhaite et je fais en sorte que ça soit encore possible ! Alors hop, hop, on continue, on ne lâche rien comme dirait les coachs qu’on voit sur Instagram (ou Etchebest, si tu regardes TopChef 🙂
    Tu crois que c’est notre âge qui fait qu’on en a marre? Ou une prise de conscience plus profonde?
    Sérieux, y’a tout de même des nanas qui sont bipolaires avec les achats de followers, hein 🙂
    Bon, sinon, j’ai dit « deux choses, mais c’était un peu plus au final !
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. J’avais lu ton article à ce sujet, et je sais que l’on vient du « même » monde, que l’on a la tête sur les épaules et bien ancrée dans la vie réelle toutes les deux.
      Je continuerais de bloguer tant que ça m’amusera, le jour où ça ne sera plus le cas, j’arrêterai et j’ai un rapport avec mon blog bien plus sain qu’il y a quelques années, je pense d’ailleurs que c’est certainement parce que j’ai une vie beaucoup plus épanouie en dehors des réseaux sociaux.
      Bisous bisous.

      J'aime

  6. Ah je l’attendais cet article ! Je savais que ça te chatouillait 😉
    Merci, je ne l’aurais pas si bien écrit et pourtant j’en pense pas moins. Quand j’ouvre Insta parfois j’ai l’impression d’être devant un écran pub !!! Non mais sérieux ça sert à quoi de déballer ses colis en story ???? Ah oui, ça permet de citer la marque une première fois !!! No way !
    Bref, on en a déjà discuté, j’adore ton blog et tes story pour ce que tu racontes, tu es bien une des seules pour laquelle je laisse souvent un commentaire sur tes articles 😉
    Bref, entre quarantenaires lucides, on doit se reconnaitre et on partage. Parce que c’est un peu ça la vraie vie non ?
    Avec Anne Lise, on « putassait » (du verbe « putasser » que l’on a inventé et qui signifie cancanter sur celles qui se prostituent comme tu le dis si bien) pendant un temps par rapport à ça et maintenant on est blasés 😀
    Bisous ma Kaki
    Julie

    Aimé par 1 personne

    1. Le déballage de 15 colis par jour, je crois que c’est mon pompon à moi… Que tu le fasses de temps en temps quand un portage est vraiment super soigné ou que tu as vraiment envie de parler d’un truc pourquoi pas, mais TOUS les jours, plusieurs fois par jour, c’est juste dément. Ces influenceuses sont les nouveaux « hommes sandwichs » de notre époque finalement et c’est pas très glorieux tout ça :/

      J'aime

  7. Je t’adore! ❤
    Bon après, je me sens un peu moins concernée parce que je me rends compte que je suis très peu de personnes "influentes" (ou alors je suis méga naive ^^)
    Moi ce que j'aime c'est la vraie vie! Et c'est ce que j'ai envie de partager sur mon compte aussi. Une maison nickel, un enfant qui fait des milliards d'activités hyper pointues pour son age, non merci! Le mien il est hurlant (avec le chien en stéréo) pour une tétine pleine de poils ou que sais-je encore! Et je raconte mes misères de maman!
    Mais alors l'histoire de Bali! 😮 Je savais pas et je suis tellement contente de ne pas suivre des personnes comme ça! 😮 Encore des gens qui sont complètement en dehors de la réalité du commun des mortels, de ceux qui les font vivre et exister. C'est tellement pathétique ….
    Bref, on va pas refaire le monde, mais ton article fait du bien! 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Je l’ai lu d’une traite ton article. J’en viens aux mêmes conclusions que toi, il faut arrêter nous prendre pour des quiches. Je me suis désabonnée ou je ne suis plus des comptes ou des blogs ou des chaînes Youtube à cause de ces publicités cachées ou pas, à cause de voyages que je trouve indécents lorsque l’on sait, comme tu le soulignes bien, les conditions de vie dans les pays concernés (ou alors le voyage prétexte environnement, moi aussi j’en suis restée bouche bée devant la blogueuse qui te recadre).
    Assez de ces stories dans laquelle la blogueuse s’extasie, alors que l’on ne reverra plus jamais le produit. Bref, ça m’énerve, d’autant plus quand je vois parfois la naïveté de la communauté qui suit la blogueuse/modeuse/influenceuse (bon dieu que ce terme d’influences m’horripile).
    Et ne culpabilise pas à l’idée que l’on achète livre sur tes conseils, c’est autrement plus intéressant un livre ! Je note les références, je vais voir sur internet, et je sais si ça me plaira ou pas, donc, no stress. Et je suis ravie d’avoir découvert Le Gang des rêves ;)))
    Merci pour cet article, ça fait du bien de se sentir moins seule.
    Allez, je me permets la bise.
    Patricia

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as aimé le gang des rêves? Si c’est le cas, je suis tellement contente, les gens finissent par me prendre pour une illuminée, limite sortie d’une secte tant je n’ai que le nom de cet auteur à la bouche, Les enfants de venise est tout aussi réussi et il me tarde de lire le dernier 😉
      Oui, oui des bisous!

      J'aime

  9. Juste pour rebondir sur ton dernier paragraphe :
    sur tes conseils , j’ai adoré « Il était une lettre » , donc , quand tu écris du bien sur le livre suivant du même auteur , je le mets direct sur ma wish.list de cet été ( je ne lis que l’été moi , Madame , mais 2 livres par semaine ) ( au bord de la piscine , à l ombre , c’est le pied) ( pendant que mon barbu à moi fait la sieste , on est à Marseille , faut pas oublier )( si mes enfants viennent me déranger , je les noie )( non , je déconne , c’est pas vrai , ils sont grands et plus forts que moi )( chez nous , l’été commence en Mai …et toc )…
    et quand arrive la fin de l’été , oui , même chez nous , ça arrive …je prends en photo ma pile de bouquins et je balance pour mes copines sur FB , pour passer pour une cultivée

    bon , j’arrête de faire la chipie , en vrai , c’est moi qui te remercie du fond du coeur pour ces découvertes ( mais c’est juste parce que c’est toi #confianceaveugle #pasprostipute ) ( hein t’es contente que je revienne avec mes commentaires à la con )

    ne t’excuse pas pour le bonheur que tu partages , c’est tellement bon cet altruisme !!!
    et continue comme ça ( j’ai une wish.list de l’été à remplir , moi , madame )
    je t’envoie plein de bisous du sud
    OMG , qu’est ce que j’aime te lire ( surtout quand tu es énervée aprés ces « stars  » de la téléréalité ) ( moi aussi , ça a tendance à m’énerver , des stars , c’est pas ça , faut pas déconner , il y a quand même un fossé inter-galactique entre nabila and Co et Romy Schneider and Co )
    re-bisous , ma Kaki

    Aimé par 1 personne

    1. Toi, tu es sincèrement un rayon de soleil dans ma vie et chacun de tes commentaires me fait toujours sourire (tu devrais ouvrir un blog, on s’en fout du sujet… On sent bien que tu aimes les mots!).

      ET je sais que je vais finir par passer pour une vieille fille complètement sénile mais si il y a UN auteur à lire dans ton été (chaud à Marseille, pas la peine de pavoiser)(nous on vient d’avoir nos trois jours annuel de soleil alors je suis pas (encore) jalouse)(tu as vu comme je sais, moi aussi jouer de la parenthèse?) c’est Luca Di Fulvio.

      Tu sais que ça m’a fait du mal de lire Nabila et Romy Schneider dans la même phrase. Beaucoup de mal.

      Bibi (sous la pluie qui vient, à l’instant, de refaire son come back)(elle n’a même pas eu le temps de nous manquer!).

      J'aime

  10. Et oui, influenceuses(rs) est devenu un métier, c’est pathétique !!
    Combien d’ado grandissent maintenant avec ce seul objectif, avoir le plus grand nombre de followers sur Instagram pour recevoir des produits/articles ?!
    Comme ton fils, mes enfants (18 et 22) trouvent que c’est du grand n’importe quoi, dieu merci ils ne sont pas tombés dans ce piège, mais combien derrière sont hypnotisés par ce système ?!
    Bon moi à part me laisser influencer par un dessert !! 😉
    Anneimboss

    Aimé par 1 personne

  11. et que je te fasse un concours où tu dois d’abord t’abonner et racoler 2 de tes copines….. (chasse au followers)
    et que je pleurniche car on j’ai perdu des followers et c’est la fin du monde …..
    et que je te réclame des coms…
    et que je te demande de liker !
    et svp un pouce bleu sur youtube …

    Chez moi, on m’a toujours dit : plus tu réclames , moinsssssssssssss tu auras…..

    et que tu t’auto-proclames « Community manager freelance » alors que ton précédent métier n’avait strictement rien à voir avec cela , heu…. moi j’ai fait « sup de tas » en informatique ça compte aussi ???

    Tout cela est bien triste et que sera dur l’atterrissage…..

    Aimé par 1 personne

    1. Mais le pire c’est que c’est tellement pathétique ou alors c’est moi qui est un égo démesuré mais jamais je ne quémanderais, ni même demanderais ce genre de choses tellement futiles finalement!

      Bon, pour « sup de tas » ça doit compter mais comme je sais pas du tout de quoi il s’agit, suis pas sûre d’être hyper fiable et comme le monde de l’informatique et moi…. 😉

      J'aime

  12. J’ ai souvent envie d’ecrire en commentaire dans Instagram : mais réveillez vous les filles vous bêlez d’admiration pour une fille qui vous fait miroiter des choses qu’elle ne paye pas, un style de vie imposé par les marques qui la rémunèrent! Mais je pense que mon commentaire ne passerait pas, et s’ il était publié, que ces lectrices me tomberaient dessus en disant que l’objet de leur admiration n’est pas vénale.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, non je pense que la censure ferait autorité dans ce cas et sinon comme tu le dis, tu vas te retrouver à devoir gérer tout un tas de décérébré(e)s et je pense qu’il n’y aura rien d’épanouissant pour toi XD

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s