Maison

Maison – Ma maison (1).

Je ne suis pas une blogueuse professionnelle, ni même en dilettante et pour preuve, je n’ai pratiquement fait aucune photo de ma nouvelle maison avant les quelques travaux que nous avons effectués. Je n’ai pas songé une seule seconde à les partager par ici mais mon téléphone n’étant pas infaillible (je suis fâchée avec les pommes en ce moment!), j’ai eu envie de garder (dois-je vraiment écrire « sauvegarder », Mr Pomme?) une trace plus « sûre » de ces quelques changements.

Avant toute chose, il faut savoir que sous mes airs « je m’en foutiste », je suis une vraie angoissée de la vie. J’ai besoin de sécurité et de savoir où je vais, dans quelles conditions et quelles pourraient être les embuches sur ma route. Qu’importe la décision que je dois prendre, mon cerveau se transforme aussitôt en GPS avec itinéraire Bis, voir Ter et des solutions aux milliers de « et si » qui n’arriveront jamais (mais au moins, j’étais prête!).  Ca peut prêter à sourire mais je te promets que ma vie ressemble à une gigantesque expérimentation du « champs de tous les possibles », si bien que mes collègues m’ont surnommé Mary Poppins parce que quoi que tu ai besoin, je dois l’avoir dans mon sac à main, au pire dans le coffre de ma voiture… Bref!

Je n’avais jamais franchit le cap de devenir propriétaire pour la simple et bonne raison que m’imaginer endettée pour les 15 prochaines années, me collait l’angoisse. Je n’avais jamais fait de crédit de ma vie, devoir de l’argent même à une banque, même officiellement était inenvisageable et crois-moi ce genre « d’incapacité » peut devenir très handicapante au quotidien. Quand j’ai dû m’acheter une voiture, j’ai commencé par économiser et quand j’ai eu la totalité de la somme, je l’ai acheté comptant et des exemples de ce genre, j’en ai des tonnes! A l’époque où j’étais mariée (et malgré l’excellente situation de mon conjoint), j’avais refusé de signer l’acte de propriété si bien que mon ex mari avait dû fêter seul son achat mais ce fût la seule solution pour continuer à avoir des nuits sereines à l’époque.

Et puis, j’ai divorcé et quoi que j’ai pu en dire, et même si c’était ma décision, ça m’a salement fait grandir.

Et puis, j’ai eu 40 ans, et même si je n’y pouvait pas grand chose, ça m’a salement fait vieillir.

Ok, la seconde phrase c’était juste pour te voler un sourire, on n’est pas dans un drama instagramien!

J’ai respiré un bon coup, avalé un anxiolytique (véridique!) et j’ai signé un crédit pour 15 ans. Non, je ne fais, et ne ferais jamais je crois, les choses à moitié.

C’était le 3 janvier 2017, j’étais dans mon canapé, dans mon très joli appartement avec vue (ce qu’elle me manque cette vue, punaise!) et j’ai ouvert leboncoin, pour regarder les biens immobiliers à l’achat dans mon budget. Ludo qui était assis affalé à mes cotés est rentré dans une colère noire (la seule observée à ce jour, ça m’a fait un choc, à lui aussi je crois!), en me demandant où il devait se situer dans mes projets. Pour une fois, je suis restée calme et sereine, lui expliquant que je regardais et que si il le souhaitait, on pouvait évidement acheté ensemble mais que je ne lui imposais rien bien évidement et on a finit avec chacun un ordinateur sur les genoux à nous chercher un premier « chez nous » à nous. On n’a visité que deux maisons, pour une première acquisition, c’est un peu léger, j’avoue mais que veux-tu, un coup de coeur ça ne se contrôle pas et quand je suis rentrée dans celle qui allait devenir « mienne », j’ai su.

C’est une jolie maison de ville de 150m², une maison typique de ma région en brique et qui a été construite au début du siècle dernier. A voir son allure et ses extensions, on imagine facilement toute les transformations qu’elle a subit au fil de ses propriétaires et même si elle ne nécessitait pas de « gros oeuvres », il allait falloir l’aménager à notre gout.

Mais le truc qui me sortait par les yeux, un peu comme une pustule sur un sublime nez, c’était l’escalier qui mène du rez-de-chaussée au premier étage, donc à ma chambre et au dressing (le truc que je ne pouvais donc pas ignorer!).

On a fait faire des devis, beaucoup, trop et c’était clairement au dessus de notre budget. Ma mère a eu pitié et m’a « prêté » son adorable bricoleur qui me sert de beau-père, quelques jours et avec Ludo, ils ont enfilé les fringues les plus pourris qu’ils aient et ont opéré « ma » pustule. Et ce fut, un bordel sans nom! Le mur était recouvert d’un ciment à la taloche dégueulasse dans un marron taupe encore plus dégueulasse et bien entendu, en voulant retirer tout ce bazar, le mur est venu avec… Il a fallut enduire, poncer (et donc dépoussiérer), re enduire, re poncer (et donc re dépoussiérer) et aujourd’hui, je peux hocher la tête quand quelqu’un déclare « il n’y a rien de pire que le ponçage ».

Ne commence jamais à poncer. Jamais.

leblogdekaren4

Mon escalier avant, pendant et après avec les seules photos que mon téléphone a bien voulu garder (je t’ai dit que je ne pouvais plus voir une pomme sans avoir envie de me déguiser en Guillaume Tell?). Avant, on avait donc un mur dégueulasse, un plafond en lambris (si tu sais bien, le truc qui sert de cache misère?) et un escalier qui avait du un jour être en bois, mais que les précédents occupants avaient eu la bonne idée de peindre, de repeindre et de re re peindre.

Moi, je rêvais d’un sol en jonc de mer et comme je ne marche JAMAIS nus pieds, rien à péter que ce soit désagréable pour les petons (et je t’avoue que ça m’amuse toujours d’entendre Ludo soupirer en le montant chaque soir!). Bon, il a fallut revoir mon rêve à la baisse parce qu’après en avoir discuté avec plusieurs professionnels, le jonc de mer se patine dans le temps, ce qui le rend de plus en plus glissant (ce qui peut-être assez problématique dans un escalier, j’en conviens) et on s’est donc rabattu sur de la sisal, plus sûre en matière de dérapage.

Je voulais une descente d’escalier rose poudrée mais vois-tu, je ne sais pas chez qui ça marche, mais le cliché « la déco c’est une histoire de bonne femme », chez moi ce fut un gros loupé et un énorme véto du coté de mon pacsé. L’escalier est bleu pâle. Je crois que je me suis faite arnaquer, non?

leblogdekaren3

Pour notre chambre, (j’ai faillit écrire « ma » chambre, on est passé à « ça » du clash, les gars!) il n’y avait pas grand chose à faire, le sol est très bien, il y avait juste la peinture qui était un peu trop flashy à mon goût.

On a donc repeint le plafond et trois des murs en blanc, un seul mur en bleu (et pour celles que ça intéressent, car on me le demande régulièrement quand je poste une photo sur Instagram, la référence de la peinture bleue est le Bleu Paon chez Valentine).

J’ai du revendre mon sommier qui n’avait que deux ans puisqu’il n’a jamais réussit à monter l’étroit escalier et ma maman m’en a offert un nouveau mais qui se sépare dans le sens de la largeur (je ne savais pas que ça existait mais si tu as la même problématique que moi, sache que si et qu’il est donc inutile de laisser quiconque te péter le chambranle de l’escalier, ça sent le vécut pas vrai? -p)(je te mets le lien ICI pour que tu puisses mieux visualiser le bidule).

La tête de lit est de la même gamme que le sommier (je n’ai pas de partenariat avec Conforama mais un frère qui y travaille, ça aide), les tables de chevets et les lampes viennent de notre ami Ikéa. J’ai juste ajouté une guirlande pour le fun, parce qu’en vrai je ne l’allume JAMAIS.

image3

La chambre de mon fils est au rez de chaussée, ce qui lui facilite la vie pour ses entrées et ses sorties en toute discrétion. Elle était parfaite et nous y avons juste passés une couche de peinture blanche.

Le deuxième étage qui est sous comble était partagé en deux pièces, étant donné que j’ai sacrifié la seconde chambre de notre étage pour notre dressing, il était naturel de faire la chambre d’amis au deuxième étage (et elle est souvent occupée, et étant d’un naturel assez sauvage, j’en suis la première surprise!).

Un coup de peinture (toujours blanc, j’aime la couleur mais j’ai toujours peur de m’en lasser très vite), au sol il y a un lino qui commence à dater mais ce n’est pas la priorité. Le pacsé aimerait y mettre du parquet, on verra ça plus tard. Les poutres avaient été repeintes (mais qui sont ces gens???) et je n’avais absolument pas envie de reponcer, je les ai donc repeint (la mort dans l’âme), une nouvelle fois mais en gris pour changer.

J’ai voulu conserver une partie « grenier » pour entreposer tout notre foutoir. Deux tringles télescopiques, trois rideaux et une maman qui a fait les ourlets, le tour est joué!

Ludovic aime jouer avec ses platines et pour éviter de me faire polluer les oreilles, c’est ici qu’il a installé tout son matériel.

leblogdekaren2

En quittant Paris, j’avais revendu et donné l’intégralité de mes bibliothèques. Je n’avais aucune envie de trimballer des dizaines de cartons lourds et très honnêtement, je ne relis jamais un livre que j’ai déjà lu (à part deux ou trois exceptions mais ce n’est pas le sujet du jour).

Mais j’ai continué à lire et à m’offrir des livres, les piles sont devenues de plus en plus grandes et avec la maison, j’espérais pouvoir m’y trouver un petit coin à moi.

Le pacsé (toujours lui) a donc réfléchit à la chose et il m’a fait cette magnifique bibliothèque sous les toits et sur mesure. J’y ai installé un bureau où je ne vais jamais, puisque je préfère squatter le canapé, le portable sur les genoux mais j’aime me vautrer dans les coussins qui sont au sol pour feuilleter une bande dessinée de temps en temps. Ici encore, pas de gros travaux, juste un rafraichissement des peintures et du blanc, pour changer!

leblogdekaren1

Je me doute que ce genre de billet ne t’apprends rien sur rien mais de temps en temps, il faut savoir se faire plaisir et l’article du jour, on dira qu’il est juste pour ma pomme (ahah)!

4 commentaires sur “Maison – Ma maison (1).

  1. Coucou !
    Non mais sérieux Karen je crois que si nous habitions plus près l’une de l’autre on serait copine ! Si si je te jure.
    Ton besoin de sécurité, la peur du crédit, la déco où ton homme donne son mot… je me reconnais trop bien.
    Je rajouterai en plus pour moi une peur irraisonnée de l’engagement (je ne me vois pas me marier !) et du changement (j’angoisse comme une dingue quand je perds mes repères 🙄) et en vieillissant ça ne s’arrange pas chez moi 😬
    En tous les cas j’avais bien vu des bribes de ta maison sur Insta et j’aime beaucoup 😉👍
    Ici je ne peux pas faire de photos, avec 3 momes, y’a toujours du bordel. Et oui je ne suis pas une blogueuse « Bree » 😂😝
    Bisous ma belle !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que c’est dommage d’être si loin géographiquement, tu es une très belle personne 😉
      Je ne suis pas une « Bree » non plus, Dieu ou qui que ce soit m’en preserve XD

      J'aime

  2. Coucou
    Bon ben, comme jujuteam, et sans surprise je me reconnais beaucoup! Même si j’ai appris par la force des choses à lâcher prise et avancer à l’aveugle comme en ce moment..
    J’aime aussi les couleurs assez neutres sur les murs mais pour le reste… je colore beaucoup ahahah Loin de moi l’image d’intérieur de magazine ou Pinterest ou tout est carré et dans les même tons!
    Le jonc de mer et les chats….. je t’explique pas le délire!!!!!
    J’ai 2 bibliothèques Ikea (les fameuses Billy…) et franchement ça me prend une place folle pour des livres que je ne relis quasiment jamais donc au prochain déménagement: re-tri et boite à livres ou hopitaux…si je peux en virer une ou l’affecter à autre chose j’aimerai autant. (sachant que j’en ai au dernier déménagement donné au moins une centaine à des associations!
    J’aime le style de la maison et le salon aperçu sur Insta. Les maisons de ville ont un charme fou je trouve.
    Je me suis noté dans un coin de ma tête, le coup du sommier: bon à savoir! Les couleurs de peinture improbables qu’on trouve dans certaines maisons… des verts qui vieillissent mal, des oranges/beige/pastel, de la tapisserie au mur….j’en ai vu des carnages dans mes logements précédents…(pourtant ce marron caca dans ton escalier était siiiiiiiii joliiiiii….)
    Moi j’aime bien ce genre d’articles qui change aussi c’est pas que pour ta *pomme* du coup..(hum hum)
    Bisous!

    Aimé par 1 personne

    1. J’apprends chaque jour à lacher prise sur des choses qui de toutes façons sont souvent hors de « mon » contrôle, mais c’est pas simple!
      Pour le jonc de mer et les chats, je ne sais pas mais Malte adore la sisal XD
      Pour les bouquins, j’arrive à me séparer facilement des livres de poches et comme toi, je les donne à divers services hospitaliers de ma ville (15 ans dans les hôpitaux AP-HP laissent des traces) mais les éditions « éditeurs » j’ai beaucoup de mal 😉
      Bisous bisous

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s