Beauté

Beauté – Le couvent des Minimes.

Il y a des marques avec lesquelles, j’ai une histoire, plus ou moins récente, peu importe mais qui ont su me toucher. J’ai rencontré les responsables de la marque Le couvent des Minimes lorsqu’elle appartenait encore au groupe L’Occitane et que j’étais encore parisienne. Autant dire une éternité, non?

Bref, laisse moi te raconter la belle histoire de cette marque avant de rentrer dans le vif du sujet et de me fâcher tout rouge (oui, j’annonce la couleur!).

Couvent des minimes

Le Couvent des Minimes a une histoire vieille de plusieurs siècles. C’est en 1613 que les frères Minimes (qui ont fait voeux de vivre dans le dépouillement le plus total) bâtissent un couvent à Mane dans les Alpes de Haute Provence en y attenant des jardins en terrasses afin d’y faire pousser des espèces végétales pour se nourrir et se soigner.
Et pendant 150 ans, les frères (du couvent) vivent du produit de leur récolte et ce n’est que la révolution de 1789 qui les obligera à quitter le domaine.

Le couvent restera alors inhabité jusqu’en 1862, un chanoine décide de le restaurer pour en faire un hospice. A peine les travaux terminés, le couvent est confié à une communauté franciscaine Missionnaires de Marie pour s’occuper des plus démunis et des malades.
En 1999, trop peu nombreuses ou trop âgées pour mener à bien toutes leurs activités, les soeurs durent se résoudre à quitter le Couvent des Minimes soit pour une retraite bien méritée, soit pour des missions dans des pays bien plus en besoin.
En 2004, le groupe L’Occitane, spécialiste dans la cosmétologie naturelle crée la marque Le couvent des Minimes et ira, l’année suivante, jusqu’à investir dans le rachat du couvent de Mane, pour y ouvrir un hôtel Spa, hors du temps.

Le couvent des Minimes, je l’ai découvert grâce au Baume du Randonneur (crème pour les pieds) alors que tout le monde ne parle que du Baume du Jardinier (crème pour les mains et qui est d’ailleurs très grasse, enfin je trouve) et puis, très vite je me suis tournée vers leurs Colognes. Je t’ai déjà fait un billet sur ce blog alors je ne vais pas radoter mais il n’empêche que depuis dix ans, ce sont leur Colognes qui parfument mon habitation (on a les luxes que l’on veut d’abord!). Je profitais souvent d’occasion sur Vente-Privée entre autres, pour renouveler les stocks tout au long de l’année et bien m’en a pris…

Si je suis terriblement contrariée aujourd’hui, c’est parce que le Couvent des Minimes a encore une fois été racheté, par une marque chère à mon coeur puisqu’il s’agit de Filorga. En apprenant la nouvelle, j’ai déjà soupiré parce que je ne connais que trop bien le positionnement tarifaire de cette marque. Je lui pardonne uniquement parce qu’elle fabrique le meilleur contour de l’oeil du monde mais bref…

J’avais laissé la nouvelle dans un coin, le sujet de la cosmétique me faisant de moins en moins frémir, ça ne m’a pas empêché de dormir. Et puis, il y a quelques jours, les influenceuses ont été invitées à découvrir la « nouvelle identité » de la marque et forcément, je me suis retrouvée noyée sous les diverses publications à ce sujet.

couvent

Outre l’identité visuelle qui disparait, personnellement j’aimais bien le graphisme un peu « à l’ancienne » mais soit, ce n’est pas une étiquette qui va changer la donne même si les nouveaux visuels sont, je trouve, honteusement pompés sur ceux de Dyptique (doivent pas être très contents non plus chez eux).

Non ce qui me défrise, c’est l’abandon pur et simple des fragrances existantes. Tu penses bien qu’avant de venir hurler comme un putois par ici, j’ai pris la peine de passer chez Marionnaud pour aller renifler les petits nouveaux! Donc on est sur du parfum de niche, très bien mais moi, j’ai les narines sensibles vois-tu et qui dit niche, dit très souvent associations d’effluves fortes et originales. Rien ne m’a plus.

Pour les prix, il y a une légère augmentation pouvant aller jusqu’à la dizaine d’euros sur certains produits (le produit de niche se doit d’être cher et précieux, sinon il n’est plus de niche voyons).

Bref, j’ai perdu le parfum de ma maison et ça les gars, c’est moche…

8 commentaires sur “Beauté – Le couvent des Minimes.

  1. Je te rejoins sur ce plan !
    Quand j ai découvert le packaging j’ai tout de suite pensé à Dyptique aussi ! 😱
    Et justement j’aimais bien ce côté à l’ancienne où je retrouvais l’ambiance de la Provence sur l’etiquette !
    Là on dirait carrément une nouvelle marque… bizarre cette prise de position …
    Surveille les Ventes Privées il va forcément y avoir du destockage !

    Aimé par 1 personne

  2. Oh punaise une dizaine d euros !
    Gros changement de positionnement donc… Ça passe ou ça casse…
    Perso j’aime bien le nouveau packaging à la dyptique mais bon…les gouts et les couleurs ne se discutent point…
    Comme dit Jujuteam, il faut surveiller le déstockage 😉
    Bref j’avais rien de spécial à dire 🤐😂

    Aimé par 1 personne

  3. C’est vrai que cette soirée Couvents des Minimes, on l’a vue sur le fil Instagram de toutes les influenceuses. Et comme beaucoup d’entre nous, j’ai remarqué cette fameuse touche dipticienne. Bon, je ne suis pas trop concernée par cette nouvelle car la marque C.de M. n’est pas très présente ici au Québec, mais c’est en effet dommage de ne pas pouvoir retrouver les produits d’une marque qui nous plaisait bien. Je suppose que Filorga cherche une nouvelle clientèle et veut casser l’image que C.de M. avait du temps de L’Occitane.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s