Lecture

Lecture – Le lys de Brooklyn de Betty Smith.

J’ai tellement de retard dans mes billets lectures qu’il y en a quelques uns qui vont certainement passer à la trappe. L’avantage de ne pas être très assidue par ici, c’est que j’ai eu largement le temps de laisser retomber les choses et avec le recul, je me dis que certaines lectures peuvent être passées sous silence, même si sur le moment, j’ai passé un agréable moment, rien qui te provoque une insomnie!

Au début de l’été quand j’ai décidé de laisser tomber le blog pour les vacances, j’ai eu peur du retard accumulé mais pas du tout. Je suis une lectrice du froid, j’aime lire au chaud sur mon canapé emmitouflé dans un plaid. L’été, je suis beaucoup plus dehors et comme je suis une grande observatrice dans l’âme, j’ai un mal fou à me concentrer sur mon bouquin à la plage, par exemple.

lelysdebrooklyn

Dans le quartier de Williamsburg, Brooklyn, entre 1912 et 1920.
Francie Nolan a 9 ans, des rêves plein la tête, un optimisme à toute épreuve et une envie un peu folle : écrire. Écrire sur sa mère, Katie, qui sait insuffler de la poésie dans leur quotidien ; sur Johnny, son père, son héros, la plus belle voix de Brooklyn ; sur Neeley, son petit frère, un débrouillard qui court les rues avec ses copains ; sur ses tantes, la douce Evy qui a marié le laitier et la pétulante Sissy, qui collectionne les  » John « , des fiancés si éphémères qu’elle ne prend plus la peine de retenir leur véritable prénom ; sur l’arbre dans la cour, dans lequel elle s’abrite du soleil en été ; sur Williamsburg, son quartier, où tout le monde se connaît et s’entraide.
Mais Francie voudrait aussi pouvoir écrire la vérité : sur sa mère qui s’use les mains à faire des ménages ; sur son père qui dépense le peu d’argent qu’il gagne au café du coin ; sur Neeley et les petits de Williamsburg qui fouinent, fouillent, volent ferrailles et haillons pour les revendre aux chiffonniers ; sur la faim qui les tenaille jour après jour ; sur ces hivers où il fait si froid ; sur Williamsburg, le quartier le plus misérable de New York, celui où échouent tous les immigrants venus chercher fortune en Amérique. Alors Francie va lire tous les livres de la bibliothèque, écouter toutes les histoires de sa grand-mère, observer toute la vie de Williamsburg, avant de réussir à trouver sa voix…

J’ai mis un peu de temps à rentrer dans ce classique américain, réédité pour la première fois depuis sa sortie il y a plus de 35 ans et c’est bien entendu sur les recommandations de Gérard Collard (je ne te le présente plus) que j’ai acheté ce roman.
Un pavé de 700 pages, il faut s’accrocher mais au final, quelle merveille!
Francie, une fillette de 10 ans qui nous raconte sans vie dans le New-York du début du 20ème siècle. Le décor est planté et j’en aime déjà l’atmosphère, j’ai lu « Brooklyn », il y a quelques années et j’étais ravie de me replonger dans cette ambiance.

Francie Nolan nous raconte donc son quotidien avec une lucidité (un tantinet  déconcertante pour une enfant de cet âge, je l’admets) étonnante, mais sans misérabilisme, elle évoque la misère, la peur du lendemain, la faim, le froid mais aussi l’espoir, l’entraide et sa volonté de vouloir se cultiver, de modifier son destin.
Entourée d’une mère fière et courageuse, d’un père charmeur mais alcoolique et d’un frère qu’elle veut protéger, Francie va se battre pour sortir des bas fond du Brooklyn de l’époque.

Sortir de ce Brooklyn est une pensée qui m’a fait sourire pendant la lecture du roman, combien de ses américains qui se sont battus pour sortir de ce quartier sont encore en vie et ont donc pu observer combien ce quartier vaut de l’or aujourd’hui? Bref…

Un joli roman si l’époque t’intéresse, bien écrit et dont on a du mal à se séparer lorsque se lit le mot « Fin », les personnages restent un long moment à l’esprit et j’aurais aimé connaître la suite de toutes ces vies.

4 commentaires sur “Lecture – Le lys de Brooklyn de Betty Smith.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s