Lecture

Lecture – Meurtre au café de l’Arbre-Sec de Michèle Barrière.

Je t’ai dit, dans un précédent billet que je souhaitais lire l’intégralité de la Saga des Savoisy au travers de la plume de Michèle Barrière et je continue à lire de temps en temps, ces romans culino-historiques.

meurtre au café de l'arbre sec

 

Février 1759. Jean-François Savoisy, cafetier de la rue de l’Arbre-Sec, entend bien surpasser Procope avec sa glace au parfum révolutionnaire : consécration et félicité lui semblent promises. C’est compter sans son épouse qui s’est entichée de littérature. Lorsque Diderot lui confie un manuscrit afin d’échapper à ses censeurs, Maïette ne sait pas vers quels dangers elle entraîne sa famille. Ce qu’elle ignore surtout, c’est que dans l’ombre rôdent deux individus, eux aussi à la poursuite d’un manuscrit… Dernier épisode de la saga Savoisy, Meurtre au Café de l’Arbre Sec est farci des ingrédients qui ont fait le succès des précédents romans de Michèle Barrière : chapons, ravioles, pâtés, épices et hypocras ont toute leur part dans cette intrigue où cadavres et caramel font bon ménage et où les rencontres sont pour le moins inattendues.

Autant ne pas y aller par quatre chemins, j’ai détesté ce roman. Je n’ai pas du tout adhéré au parti pris par l’auteur qui a décidé pour ce dernier tome des aventures de la famille Savoisy, de faire des incursions dans le temps, à différentes époques afin de retrouver les personnages qui ont égrainés la saga. Malheureusement, je suis totalement hermétique à cette littérature où des personnages de fiction s’installe dans la réalité du roman (je ne suis pas sûre d’être claire là -p).

Constance Savoisy qui est l’héroïne centrale de cette saga, voyage d’époque en époque sans prendre une ride, rencontrant ses arrières arrières petits enfants afin de retrouver LE livre de recettes familial sans jamais leur avouer qui elle est.

Je suis contente d’avoir lu cette saga qui sont passionnants, et très bien documentés autant sur le Paris, que des habitudes de vie des populations qu’aux différents gouts culinaires selon les époques évoquées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s