Lecture

Lecture – Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly.

Je me rends compte en écrivant ce billet que je mets toujours un point d’honneur à t’expliquer pour quelle raison et/ou pourquoi j’ai choisi telle lecture mais je réalise seulement (suis un peu longue à la détente) qu’il est fort possible que tu t’en contre fiche?

Et là, j’ai eu un grand moment de solitude… Je continue ou j’entre dans le vif du sujet directement?

Bon pour celui-ci, on va continuer comme d’habitude… J’ai eu envie de lire ce lire grâce à Florence qui officie sur la blogosphère et Instagram et qui a lu ce roman il y a quelques mois, j’avais donc noté le titre et quand l’occasion s’est présenté, je me suis offert le roman.

 

lelilas

 

À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c’est tout son quotidien qui va être bouleversé.
De l’autre côté de l’océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.
Quant à l’ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes…
Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbruck, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l’Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l’Histoire n’oublie jamais les atrocités commises.
Un premier roman remarquable sur le pouvoir méconnu des femmes à changer l’Histoire à travers la quête de l’amour, de la liberté et des deuxièmes chances.

Le sujet de la déportation durant la Seconde Guerre Mondiale me touche particulièrement et j’ai lu beaucoup d’ouvrages, énormément de témoignage mais j’étais totalement passée à coté de cette partie de l’Histoire des « lapins de Ravensbruck ».

Le destin incroyable de trois femmes du début de la Guerre à la fin des années soixante. L’une est héritière, généreuse et américaine, Caroline travaille bénévolement pour soutenir les victimes et leurs familles. L’autre est polonaise, jeune, soeur et fille dévouée, Kasia va vivre l’enfer dans ce camp de la mort. La dernière, celle que l’on va bien évidement detester Herta, médecin du camp qui passera le plus clair de son temps à faire d’obscures expérimentations sur les prisonnières.

Pour information, Herta Oberheuser a réellement existé et sera la seule femme médecin à être jugée à Nuremberg pour crime contre l’humanité.

Même en connaissant bien le sujet, cette nouvelle plongée dans l’horreur et la terreur des camps m’a de nouveau glacé le sang. On retrouve les thèmes principaux comme l’instant de survie, la dignité de l’Homme même dans les pires moments de sa vie, la solidarité des prisonnières, cette force mentale qui semble presque inconcevable qui font du bien à l’âme en découvrant l’horreur et la déshumanisation du personnel allemand à l’époque.

La première partie du roman nous détaille les expérimentations faites sur les jambes des jeunes filles qui finissaient par ne se déplacer qu’en sautillant pour les « mieux loties » d’où le surnom de « lapin », sur le combat de leur survie dans ce camp. La deuxième partie nous livre le retour à la « vie normale », à la reconstruction et encore une fois aux combats qu’il aura encore fallut mener pour obtenir réparations.

J’ai apprécié le parti pris de l’auteur d’en faire un roman à trois voix, même si lire à la première personne du singulier, la vie d’un médecin SS à Ravensbruck m’a mis très mal à l’aise. Je n’ai pas aimé cette tentative d’humanisation d’un être qui n’en avait que le nom.

Une lecture intense mais extrêmement bien construite, ultra documentée et je n’ai appris qu’à la fin du roman que deux des personnages principaux avaient réellement existé, j’en ai été bouleversée!

 

4 commentaires sur “Lecture – Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly.

  1. Oui c’est intéressant de savoir ce qui a motivé telle lecture, pourquoi ce livre et pas un autre s’est retrouvé sur notre PAL.
    Quant à ce livre – ci, pas le moment pour moi de lire des choses de ce type.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Gisle, je continuerais donc a raconter mes petites histoires (et j’aime beaucoup ça en plus!).
      Oui, pour ce genre de thématique il faut être un peu plus serein que d’habitude je pense même si la fin de celui-ci transmet un joli message, certains passages sont compliqués :/

      J'aime

  2. Coucou , ma Kaki
    j’aime beaucoup tes billets lecture et le « pourquoi du comment » m’intéresse beaucoup ;
    tu es mon inspiration principale es achat de bouquins , sache le ( et ne change rien )
    d’ailleurs , celui ci rejoins ma wish-list
    Bisous , ma Kaki
    Passe de bonne fêtes

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s