Lecture

Lecture – Un petit carnet rouge de Sofia Lundberg.

Bon, j’arrête de te raconter comment j’ai déniché mes lectures, dans ma PAL de cette année, on va dire que 80% des romans ont été acheté sous le matraquage des maisons d’éditions aux influenceurs littéraires et je ne suis pas en odeur d’amour avec eux ces dernières semaines. Je trouve ces influenceurs de plus en plus snob, de plus en plus critiques vis à vis de certains genres littéraires et surtout très, voir trop, moralisateurs sur les moyen d’acquisition et j’en ai un peu, beaucoup ras le bol que l’on essaye de me culpabiliser parce que j’achète sur Amazon. J’ai donc décidé pour la nouvelle année de suivre moins de ces influenceurs et de recommencer mes repérages lectures, de reprendre ma petite liste d’envie que je garde précieusement dans mon sac à main pour mes virées chez le libraire ou AMAZON.

J’aime Amazon autant que ma librairie de quartier. Amazon a le mérite de me laisser trainer dans ses rayons des heures durant sans montrer le moindre agacement (si, si ça arrive chez certains libraires), de lire une quatrième de couverture, de le « reposer », de continuer ma balade et surtout, Amazon a l’élégance de ne JAMAIS juger mes lectures, lui.

 

unpetitcarnet

À 96 ans, Doris habite seule à Stockholm. Elle n’a plus aucune famille  si ce n’est une petite-nièce qui vit aux États-Unis. Son bien le plus  précieux est un carnet d’adresses, qu’elle possède depuis 1928. Ce  calepin rouge contient le souvenir des gens qu’elle a rencontrés au  fil de son existence, et dont elle a rayé les noms à mesure qu’ils ont  quitté ce monde. De l’excentrique bourgeoise pour qui elle a travaillé enfant à l’amour  de sa vie rencontré à Paris, de la veuve qui lui a appris l’anglais sur le  bateau l’emmenant à New York aux plus grands couturiers français  qui l’ont vue défiler, de l’artiste suédois devenu son confident à sa  propre soeur, au destin douloureux, l’existence de Doris est une  épopée romantique, tragique et émouvante.

Je pensais que j’allais adorer ce genre de roman. Une petite mamie suédoise qui au crépuscule de sa vie (c’est joliment dit non?) raconte ses souvenirs au travers d’un agenda rouge qu’elle garde précieusement depuis son plus jeune âge. Son histoire qu’elle souhaite laisser à sa nièce Jenny qui vit à l’autre bout du monde, une jolie trame non?

Une mamie qui a d’abord été une jeune femme partagée entre le désir de vivre sa vie et celle de rester fidèle à ceux qui avaient besoin d’elle, elle décide donc de raconter tout ça dans des lettres accompagnées de photographies pour certaines.

Mais cette petite mamie ne m’a pas convaincue, dans une vie résolument moderne pour l’époque où elle devient mannequin pour de grands couturiers parisiens, sa façon de se laisser dicter sa vie m’a très rapidement agacé. Quand à Jenny qui débarque juste à temps pour serrer sa grand-mère dans ses bras une dernière fois et lui offrir la paix de son esprit, c’est un peu trop « téléphoné »… même pour moi!

On se souhaite de joyeuses fêtes de suite ou on attend encore un peu, dis?

2 commentaires sur “Lecture – Un petit carnet rouge de Sofia Lundberg.

  1. Je ne commande pas sur Amazon en raison des conditions de travail sur les plateformes et parce que ça tue le petit commerce. Mais il m’est facile de me tenir à cette ligne de conduite parce que j’habite à Lyon. Je pense que si j’etais loin de librairies ce serait différent et je ne jette pas la pierre à la clientèle d’Amazon.
    Joyeux Noël en tout cas à vous et votre famille, bonne lecture au coin du feu.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’habite pourtant pas une petite ville (une sous prefecture tout de même XD) mais je garde le réflexe Amazon. Quand j’ai une envie qui ne peut attendre et qu’il est 22h, ou que je sais que je n’aurais aps forcément le temps d’aller en ville et puis avec ma liseuse, je suis bien obligée de passer par la plateforme… Je me trouve des excuses certainement, mais malgré les conditions de travail plus que critiquables, j’ai dans mon entourage, des gens qui travaille sur la plateforme de Douai et qui tremble à l’idée qu’un jour Amazon s’implante ailleurs et perdent leur travail si précieux à leurs yeux… :/

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s