Lecture

Lecture – Une fille comme elle de Marc Lévy.

Bon, Marc Levy, je ne présente plus, j’achète et je lis chacun de ses romans. En général, j’essaye d’attendre la version poche mais des fois, la tentation tout ça, tout ça…

MarcLevy

À New York, sur la 5e Avenue, s’élève un petit immeuble pas tout à fait comme les autres… Ses habitants sont très attachés à leur liftier, Deepak, chargé de faire fonctionner l’ascenseur mécanique, une véritable antiquité. Mais la vie de la joyeuse communauté se trouve chamboulée lorsque son collègue de nuit tombe dans l’escalier. Quand Sanji, le mystérieux neveu de Deepak, débarque en sauveur et endosse le costume de liftier, personne ne peut imaginer qu’il est à la tête d’une immense fortune à Bombay… Et encore moins Chloé, l’habitante du dernier étage.

Entrez au N° 12, Cinquième Avenue, traversez le hall, montez à bord de son antique ascenseur et demandez au liftier de vous embarquer… dans la plus délicieuse des comédies new yorkaises !

Comme d’habitude avec les romans de l’auteur, on ne s’attend pas à être bousculée. On a acheté une comédie romantique et c’est bien là tout ce que l’on a envie de lire. Réjouis-toi, tu en auras pour ton argent. Comédie Romantique, il y aura!

Que ce soit au cinéma, ou en littérature, j’adore les histoires en vase clos. Avec ce roman, on y était presque…

Quand Monsieur Levy nous emmène à New-Yrk, on y est transporté instantanément, on comprend à quel point il aime et connait cette ville, c’est toujours un enchantement et ça te donne illico l’envie de t’offrir un aller/retour pour la Grande Pomme.

On sort de ce roman sous le charme de Chloé, que l’on a envie de soulever dans nos bras et on rêverait presque de tomber sur un Sanji pour mettre de la couleur dans cet hiver bien tristounet (je t’ai dit que je détestais l’hiver?)

Marc Lévy arrive à écrire une belle histoire, en jouant sur la corde sensible du handicap sur fond de terrorisme, je trouve toujours le pari osé mais ici, la toile n’est évoquée que brièvement, aucunement de l’opportunisme mal placé. Au contraire, j’y vois un clin d’oeil plein d’espoir, justement.

Le petit plus? La touche d’humour un peu plus présente que dans les précédents ouvrages. Je valide!

En cherchant sur le net, des livres dans la même veine, l’Internet mondial me propose Dakota Song d’Ariane Bois et après avoir lu la 4ème de couverture, je l’ai glissé dans ma liste d’envie.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s