Blabla

Blabla – Mes cheveux gris.

Aujourd’hui, je vais enfin pouvoir parler de l’arrêt de la coloration sur mes cheveux. J’écris « enfin » parce que le processus a débuté, il y a exactement 18 mois et entre le manque d’envie et le fait de devoir afficher ma tronche un certain nombre de fois pour appuyer mon billet m’a un peu refroidit. Avec l’âge, on devient de moins en moins egocentré et on (enfin je) supporte de moins en moins de me voir en photo!

Alors comment tout ça a commencé? Il faut savoir que j’ai eu mes premiers cheveux blancs à 18 ans (quand certains ont quitté leur province, tu as la référence?) et j’ai donc commencé les teintures. D’abord les colorations ton sur ton et j’ai du passer par toutes les nuances possible, quand les cheveux blancs se sont intensifiés, je suis passée aux colorations plus chimiques, forcément. Les cheveux blancs n’étaient pas uniformes, juste un « nid » au sommet du crâne et à 20 ans, c’est quelque chose que j’ai eu du mal à assumer, surtout à l’époque où la mode du cheveu blanc n’existait pas du tout (j’ai eu 20 ans au milieu des années 90).

 

img_5640

J’ai décidé d’arrêté les colorations plusieurs fois dans ma vie et j’ai toujours renoncé, souvent à cause de la pression sociale. Combien de fois ai-je entendu que je me laissais aller ou si il y avait quelque chose qui n’allait pas dans ma vie et donc bien sure, ce sentiment de toujours devoir se justifier. Et puis, surtout à l’époque j’étais mariée et même si j’ai eu un mari formidable, John a toujours eu un problème avec le temps qui passe alors mes cheveux blancs en première ligne n’étaient pas à son goût. J’ai cédé et recoloré.

En Septembre 2017, je venais de devenir propriétaire (j’avais donc de nouveaux postes de dépenses), je rentrais de vacances, j’ai pris rendez-vous chez le coiffeur (comme d’habitude) et une fois au salon, j’en ai discuté avec ma coiffeuse. Je n’ai jamais été une stressée du coiffeur, je n’ai jamais pesté contre des longueurs un peu trop coupées (ça finit toujours pas repousser -p) bref je n’ai jamais été traumatisée. Et je suis une personne plutôt confiante en général et ma coiffeuse est une perle, qui sait écouter mes envies et m’encourager. Résultat, je suis ressortie ce jour-là du salon avec quelques centimètres en moins mais les racines toujours présentes.

Mon amoureux n’a pas eu l’air aussi ravi que moi et j’ai eu le droit à une moue réglementaire pendant quelques semaines lorsque l’on abordait le sujet. En général, mon entourage comme tout le reste de la société n’a pas été très encourageant mais je ne sais pas si c’était le cap des 40 ans mais cette fois, j’ai tenu bon. Et puis, je me suis faites une entorse début février 2018 et j’ai été arrêté presque deux mois, du coup à la maison et sans pression sociale, ma tignasse a continué de pousser tranquillement… Je n’ai que très peu de photos des 6 premiers mois, d’abord je n’y ai pas pensé et puis, j’ai su coiffer mes cheveux pour camoufler la repousse pendant quelques mois.

img_5641

Ca a commencé à être compliqué au début de l’été dernier, où là j’étais vraiment tricolore! Oui, parce que je n’ai pas que des cheveux blancs, j’ai encore beaucoup de cheveux naturels (à savoir châtain) et avec les pointes colorés chimiquement, c’était du grand n’importe quoi, et heureusement que j’avais gardé les longueurs, j’ai pu les attacher tout l’été!

J’ai continué à me rendre au salon de coiffure tous les trois mois environ, pour couper les pointes (et aussi être rassurée par ma coiffeuse qui est fan de ma couleur naturelle) et prendre soin de moi (contrairement aux idées reçues hein!).

Quand on arrive à la bi ou « tricolarité », les gens ne posent plus de questions indiscrètes, la plupart comprenne le projet (enfin). Mon entourage a même fini par trouver ça « pas mal », non on n’est pas sur un engouement de folie.

J’ai failli craquer au retour des vacances d’été 2018 (la photo avec mes copines Manuela et Stéphanie), j’en avais ras la soupière car même si on ne le voit pas trop sur la photo, les longueurs étaient encore bien foncées. Et comme on rêve toujours de ce que l’on n’a pas, je me suis mise à fantasmer sur ma tignasse brune et brillante…

Là encore ma coiffeuse a été d’un grand secours, j’avais pris rendez-vous, bien résolue à en finir avec cette histoire de cheveux naturels et elle m’a tout de suite stoppé. Pour elle, il était hors de question qu’elle me teigne les cheveux si près du but et a préféré me proposer une coupe beaucoup plus courte que ce que j’ai l’habitude d’avoir.

img_5645

Les deux photos juste au dessus dans ma voiture ont été prises à la sortie du salon et j’étais vraiment très contente du résultat. On se rend bien compte que mes cheveux sont « poivre et sel » mais que je garde encore une grande partie de cheveux châtains mais ça y est, je n’ai plus de cheveux colorés sur la tête.

J’ai eu plus de mal avec le carré plongeant par contre et j’ai fini par attraper le ciseau et tout égaliser (enfin comme j’ai pu, ce sera rectifié correctement lors de mon prochain passage en salon). La coupe est ultra courte mais j’adore!

Quelques petites choses à savoir si tu décides d’y venir aussi:

  • Les cheveux brillants, tu oublieras! Le gris n’est pas brillant par définition et même si tu en prends soin, le cheveu restera terne de par sa couleur.
  • De patience, tu t’armeras! J’ai toujours cru que mes cheveux poussaient vite à cause de la repousse des racines ultra voyantes sur une chevelure brune mais que nenni, il faut compter entre 16 et 24 mois pour retrouver une chevelure naturelle.
  • De soins, tu redoubleras! Alors oui, je continue les masques hydratants mais il m’a fallut ajouter les soins déjaunisseurs car le cheveu blanc est comme le cheveu blond et ça vire très vite dégueulasse.
  • De faire attention à toi, tu continueras! C’est important de continuer à prendre soin de soi, surtout pendant la période de transition pour ne pas avoir l’air en jachère. Je me suis plus maquillée pendant cette période et encore aujourd’hui, je ne sors plus jamais non coiffée. Ma texture de cheveu étant ce qu’elle est, je suis obligée de les lisser après le shampoing sous peine de les voir mousseux et vraiment très très ternes, avec l’impression de les avoir laissé à l’abandon. Je t’épargne la sortie de piscine par exemple…

 

Très sincèrement, je ne sais pas si j’aime ou si je déteste. Etonnant, n’est-ce pas? Il y a des jours où ça passe, d’autres où j’ai envie de me raser le crâne (j’abuse)(ces jours-là, le bonnet est mon meilleur ami, j’en ai d’ailleurs une jolie collection) et la plupart du temps, je suis toujours étonnée que cette couleur de cheveux soit la mienne… Bref, je n’y suis pas du tout habituée mais je suis heureuse d’avoir tenue bon et d’être allée jusqu’au bout de ma démarche. Rien n’est figé dans le marbre et je peux très bien repasser par la coloration si ça me chante demain ou dans dix ans mais pour le moment, je profite de voir mes cheveux au naturel car ça ne m’était pas arrivé depuis 25 ans.

Et toi, c’est quoi ton histoire avec la coloration?

14 commentaires sur “Blabla – Mes cheveux gris.

  1. Bonjour Karen!
    Mon histoire avec les colorations est très simple: pas de coloration!!! Je n’en ai quasiment jamais fait. Juste quelques mèches dans la vingtaine, 2-3 colorations noires pour m’amuser et c’est tout. J’ai le même âge que toi, j’ai des cheveux blancs et je les laisserai tels quels. Tout d’abord, pour la simple et bonne raison qu’avec une coloration, tu es impec les quelques jours qui la suivent, puis il y a la repousse et pendant 10 jours, tu trépignes pour la refaire car on voit ces racines mais c’est trop tôt! Ensuite, c’est quand même chronophage et un budget, et moi je veux de la simplicité: less is more est toujours ma devise! Enfin, c’est pas très bon pour la santé quand même… Comme toi, j’ai les cheveux mousseux donc le séchoir est mon meilleur ami, par contre, j’ai la chance d’avoir un blanc bien brillant donc pour l’instant, je n’ai pas l’effet terne et c’est tant mieux. Côté entourage, mon mari me soutient, mes parents aussi (ma mère a arrêté les colorations il y a 4 ans maintenant, a passé les mêmes phases que toi et ne retournerait en arrière pour rien au monde!) donc aucune remarque! Et puis franchement, si tu regardes bien, tu ne trouves pas que les femmes qui font des colorations, au bout d’un moment, à un certain âge, ça choque un peu? Ca fait « casque », pas très naturel, la couleur est souvent « plombée », le cheveu saturé de pigments, il en prend un coup quand même…
    En tout cas, sache que ta coupe et ta couleur te vont très bien, tu as un très beau gris (je suis envieuse, si si!!!) qui va très bien avec ta carnation et tes yeux 😉
    Belle journée à toi! Ici ce sera encore sous un sacré mistral, on se croirait dans un sèche linge, la chaleur en moins ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Forcément je regarde plus les femmes d’un certain age aux cheveux teints et effectivement, je trouve ça de moins en moins élégant passé un certain âge. Sur un visage très ridé par exemple avec un chatain au carré, dans ma tête illico c’est « Playmobile en avant les histoires! »… La classe hein?
      Mais tout comme toi, Less is more est un peu mon mantra, alors vu le temps que je gagne, l’argent egalement, et selon mon entourage ca m’adoucit aussi les traits donc pour le moment, on reste sur du gris et du court, on verra bien 😉

      J'aime

  2. Je colore mes cheveux depuis pas mal d’années car j’ ai eu de suite des racines blanches, pas des cheveux blancs dans la longueur comme vous . Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. Et mon fils n’etait pas d’accord pour que je les laisse natures. Je me dis que quand j’arrêterai de travailler ,peut-être…

    Aimé par 1 personne

    1. Le principal c’est de bien vivre tout ça… C’est tellement compliqué et puis surtout il faut etre sacrément armée pour lutter contre la pression sociale mais surtout il faut en avoir envie, c’est tellement difficile la transition que sans motivation c’est même pas la peine 😉

      J'aime

  3. Bonjour, alors moi ça fait un an que je laisse pousser mes cheveux sans rien faire. J’etais blond foncé à la base et j’ai fait des mèches pendant des année. Maintenant mes cheveux ont blanchi par endroits et j’utilise un shampooing « blondissant » de supermarché qui me donne un résultat extra. Mes cheveux blancs sont devenus blonds et on ne voit pratiquement pas la démarcation d’avec la partie méchée. On dirait une repousse plus foncée après des vacances à la mer. Je pense qu’à l’avenir je laisserai mes cheveux comme ça et continuerai avec cette gamme de produits !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est sûre qu’avec une base blonde la repousse est moins problématique, et quand on trouvé un truc qui nous convient tout en étant dans une routine plus naturelle (non parce que les colorations c’est quand même super nocif!), faut pas se gêner 😉

      J'aime

  4. Alors là. ..les cheveux et moi…un vrai roman. Ils ont tout eu! Décolorés, colorés de différentes teintes ( blonds, cuivres, bruns, noirs)..
    Je suis passée il y a 4 ans environ aux colorations végétales pour éviter un effet  » racines »..mais ( vas y moque toi) je n’ai pas de racines blanches.!..eh oui je fais partie de ces folles qui foncent leurs cheveux (je suis naturellement chatain très clair et je les fonce en brun froid)…
    Depuis quelques mois je ne fais plus de colorations du tout…(mes premiers cheveux blancs viennent d’arriver…au nombre d’environ 20 en tout )😂😂😂 donc ils ne se voient pas pour le moment 🤗 (moi bien évidemment je les vois )
    Tout ça jusqu’au prochain craquage…(c’est pareil pour les coupes…là ils sont un peu sous les épaules car le coiffeur a refusé de les couper 😂😂😂 « oh non je les coupe pas ils dont beaux »… on en trouve pas partout des comme lui 😅)
    Volontairement je ne donne quasi jamais mon avis sur les cheveux des autres car je trouve que c’est hyper perso et subjectif!  » Je fais ce que je veux avec mes cheveux « #annees80
    Mais bon je ne peux que te redire que j’aime bcp cette coupe sur toi! 🤐😂
    😘😘😘

    Aimé par 1 personne

    1. OUi, plus jeune je suis passée par tous les reflets mais voila, colo sur colo sur colo y avait le cote charbonneux pas du meilleur effet et alors quand tu as plus de 20 (chanceuse va!) cheveux blanc, les colo végétales tu peux oublier pas assez fort pour couvrir correctement…
      Merci pour la coupe mais plus ca va et moins je suis une traumatisée de la tignasse, quand tu es passée par la tricolorité, une mauvaise coupe ben ça repoussera hein XD

      J'aime

  5. Coucou Karen, je viens de rattraper ma lecture de tes derniers articles ! Notamment ceux de lecture et je termine par celui-ci : tu as bien fait d’arrêter les colos, même si ce n’est que mon humble avis, surtout – à mes yeux pour deux raisons – la première est que ça te va bien et la deuxième parce que le chimique, on n’en finit plus une fois qu’on a commencé… et puis franchement, avoir des cheveux gris, je trouve ça joli, mais vraiment ! S’ils sont entretenus – ce dont je ne doute pas (on fera exception de tes sorties piscine si j’ai bien compris !), c’est une belle couleur, plutôt devenue rare chez les femmes (mais en passe de revenir et c’est tant mieux! ).
    Moi, j’ai (la chance?) d’avoir très peu de cheveux gris (je commence à en avoir, miracle, deux ou trois 🙂 mais comme ils sont fins, on les voit peu, et même si j’en avais plus, finalement, je crois que ça ne fera pas de différence … je comprends néanmoins qu’en en ayant eu à 20 ans, c’était plus chiant 🙂 Si je suis comme mon papa, j’en aurai tardivement (à 55 ans, il était encore brun !), tandis que ma maman se teignait les cheveux à 40 ans (et quand elle a arrêté, elle est passée aussi par les cheveux ricolores, que mon grand-père moquait 🙂
    J’ai testé les colo végétales, pour « renforcer » la finesse de mon cheveu, parait que le hénné fait ça, mais je n’ai pas été convaincue… j’ai essayé pendant 3 ans les balayages, ce qui, avec la finesse de mes cheveux, les rendait blonds, qu’on aurait cru que c’était ma couleur naturelle, mais non, en vrai, je suis châtain avec un petit reflet… je verrais si cet été je retente une petite colo végétale pour foncer un peu mes cheveux qui ont tendance à devenir plus clair l’été (l’avantage des cheveux fins, on dira?).
    Bisous Karen et soigne bien ta grippe !

    Aimé par 1 personne

  6. Tu connais un peu ma transition par les quelques photos affichées sur mes comptes Instagram et Facebook. Comme j’ai toujours tenu mes cheveux assez courts, la transition complète s’est faite en environ 8-9 mois, donc ça n’a pas été si pénible. Au début j’étais rousse « chimiquement » avec environ 65% de cheveux blancs dessous. Ma coiffeuse m’a appliqué ce qui s’appelle ici un démaquillage. Attention, ce n’est pas un bleach! C’est beaucoup moins dur pour les cheveux, mais à l’application ça sent les oeufs pourris. Le résultat? Un blond cendré dans lequel ma coiffeuse m’a fait quelques mèches platine. Je suis trop contente de ma décision. C’est drôle, je trouve mes cheveux poivre et sel très brillants, pas ternes du tout. Comme toi j’en prends soin avec des shampoings et conditionneurs violets. Mes cheveux ont retrouvé le mouvement de mes 20 ans. Mes cheveux étant plus secs, je les lave beaucoup moins souvent. 2 fois par semaine alors que je les lavais tous les jours. C’est vrai, il faut se maquiller un peu plus, sinon on a vite l’air fatigué, mais à moi les RAL rouge ou fuchsia!!! (Le nude un peu brun n’est pas la meilleure couleur avec les cheveux gris). J’assume complètement mes cheveux blancs, mais en même temps c’est plus facile à 55 ans qu’à 35-40!

    Aimé par 1 personne

    1. Oui voila je compense avec les rouge à levres que j’avais un peu laissé tomber pour plein de raison mais là, l’arret de la clope et les cheveux gris, banco pour le retour du rouge illico!
      Et je suis soulagée d’en avoir fini avec cette satanée transition et j’aime bien le cheveu court, on va voir si j’arrive à vraiment m’y faire 😉

      J'aime

  7. Chatain clair j’ai fait ma 1ère coloration chez le coiffeur pour mes 40 ans, non pas pour cacher mes cheveux blancs, je n’en avais pas, mais pour redonner du peps à ma tête. Coloration maison par la suite tous les 3 à 4 mois et il y a 18 mois j’ai arrêté.
    Aujourd’hui à bientôt 52 ans mes cheveux blancs sont surtout concentrer sur les tempes et quelques fils blancs sur le dessus mais niveau racines rien.
    Mes cheveux frisent naturellement et le problème des cheveux blancs c’est que non. Ca donne donc (au niveau des oreilles) un grand n’importe dont je ne sais quoi penser (enfin si, un grand n’importe quoi ! ) mais mes copines trouvent ça sympa, je crois que certaines m’envient de ne plus avoir cette contrainte de coloration et j’ai le soutien de ma fille donc voilà !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui ca aussi c’est un vrai problème la différence de texture entre le cheveu encore en couleur et celui blanc ou gris! C’est vrai que ca doit être bizarre, personnellement je ne sors jamais sans les avoir lissés (ou alors j’ai un bonnet XD), alors je ne me rend pas compte de cette difference 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s