Lecture

Lecture – L’enfant de Schindler de Léon Leyson.

Si tu me suis depuis quelques années, sur les blogs précédents notamment, tu sais que j’aime beaucoup lire les témoignages sur la Seconde Guerre Mondiale. Je suis préoccupée par cette période. Oui « préoccupée » est le bon mot, je refuse de me trouver « fascinée » par cette période. Cette guerre me dérange depuis toujours enfin depuis que ma professeur de français en lasse de cinquième au collège me fasse lire L’Ami Retrouvé de Fred Uhlman, ce roman a été une onde de choc. Alors, j’en ai lu des romans, des témoignages, des fictions aussi entourant la Shoah mais celui-ci, je n’en avais même jamais entendu parler. Et puis, j’ai découvert Daphné, la tenancière du blog BeFrenchie, si tu ne connais, je t’en supplie clique sur le lien et va découvrir cette femme merveilleuse, talentueuse et dotée d’énergies ultra positives. A l’époque où j’ai découvert son blog et son Instagram, elle revenait d’un voyage en Pologne, à Cracovie et c’est grâce à elle que j’ai eu envie de voir cette ville par mes yeux. J’ai donc trainé sur Amazon, acheter un guide sur Cracovie et quelques jours plus tard, le même Amazon me suggérait cette lecture. C’est beau la technologie non? Oui, je préfère ne pas voir le verre à moitié vide et ne pas penser que toute ma vie doit être analysable au point de vue de Google et consort… Autre débat!

Là, je crois que l’on n’est plus très loin de l’introduction la plus longue dans l’histoire des blogs, non?

 

leonleyson

Le résumé?

Alors que tout semble perdu pour Leon Leyson, déporté à l’âge de douze ans dans un camp de concentration, un homme – un nazi – lui redonne espoir. En l’employant comme ouvrier dans son usine, Oskar Schindler fait du petit Leon le plus jeune inscrit sur sa liste. Une liste qui sera synonyme de vie pour lui mais aussi pour des centaines d’autres juifs pris dans les filets nazis.

Après la guerre, Leon Leyson a émigré aux Etats-Unis avec ses parents. C’est sa rencontre avec sa femme qui lui a permis de cicatriser les plaies de son passé et de construire sa nouvelle vie. Diplômé de California State puis de Pepperdine University, il a enseigné à Huntington Park High School en Californie, pendant trente-neuf ans. Pensant que personne ne s’intéresserait à son histoire, il ne parlait que rarement de ce qu’il avait vécu, jusqu’au succès mondial du film La Liste de Schindler. Par la suite, il a alors donné régulièrement des conférences pour rendre hommage à Oskar Schindler. Il est décédé en janvier 2013, à quatre-vingt-trois ans, juste après avoir remis son manuscrit à son éditeur.

Mon avis? J’ai été bouleversée! Forcément.

D’abord, il faut savoir que je n’avais jamais vu La liste de Schindler.

Pour la petite histoire, avec le lycée, nous sommes allés à Auschwitz en voyage scolaire et je n’ai jamais pu voir les camps. A peine étions-nous arrivés sur place que j’ai fait un malaise, et ce qui deviendra ma première migraine avec aura ophtalmique, t’imagines le stress aussi loin de chez toi à 17 ans? Bref, je n’ai pu rentrer sur aucun des deux sites, une impossibilité de respirer en dehors du m’a condamné à y rester toute la journée. Avec mon livre, Le journal d’Anne Franck, c’était au moins la troisième lecture et le plus vieux livre de ma bibliothèque, je n’ai jamais pu me résoudre à me séparer de cette édition de poche, pourtant très moche.

Bref! Je suis revenue traumatisée (et pas très fière de moi de n’avoir pas su surmonter mon angoisse), quand le film est sorti quelques mois plus tard, j’ai appliqué la politique de l’autruche et je suis passée à coté sans même un regard.

En novembre dernier, je venais de recevoir le livre, j’avais réservé notre voyage pour Cracovie, j’étais enfin prête à affronter mes angoisses de jeune fille et j’ai loué le film en VOD. Un chef d’oeuvre mais si tu n’es pas aussi névrosée que moi, tu le sais déjà.

Dans ce roman, Léon nous raconte ses souvenirs, mais pas de façon romancé, pas avec la voix d’un petit garçon mais avec les mots d’un adulte en paix avec son passé (c’est en tout cas, comme ça que je l’ai ressenti durant ma lecture).

Je savais par exemple pour le ghetto de Cracovie mais je ne savais pas, ou n’avais pas pris conscience de l’ampleur de ce dernier, prévu pour 500 personnes et qui a en détenu plus de 15 000. Et pourtant, seulement le début de l’horreur pour Léon.

Léon qui va nous parler d’OsKar Schindler, cet homme qui compte faire fortune sur cette Guerre sans sourciller et qui doucement, va changer de vie, d’idéologie et tout faire pour sauver 1200 juifs de la mort.
Tout est retranscrit dans ce témoignage bouleversant, la naiveté des polonais face à la barbarie des allemands, le retournement de la population contre le peuple juif et même l’hostilité, à Cracovie, face au retour de ceux qui en avaient survécût, les poussant à quitter le pays qui pour la plupart les avaient vu naitre.

Mon seul regret dans ce roman? Qu’il s’arrête presque à la fin de la Guerre, j’aurais aimé de Léon nous détaille plus la suite, la « reconstruction » si tant est qu’elle soit possible, sa vie en Amérique, en Israel et les retrouvailles enfin avec Oskar qui sont évoquées mais j’aurais aimé plus. J’aurais aimé lire qu’il a été heureux même si on le devine, mais avec ce genre de témoignage, mon coeur a besoin de le lire noir sur blanc. Toujours dans le but de rassurer cette jeune fille, il y a 25 ans, qui n’a pas eu le courage d’affronter les atrocités du passé alors que 70 ans plus tôt, des millions de gens ont subit l’innommable uniquement dans le but de survivre.

Et n’oublions jamais que celui qui sauve une vie, sauve l’humanité toute entière.

2 commentaires sur “Lecture – L’enfant de Schindler de Léon Leyson.

  1. J’ai vu plusieurs fois le film, dont une fois à l’école en version allemande….
    Mais en livre, non je n’en ai pas envie… j’ai du mal avec ces périodes de guerre pour la lecture.
    😚

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s