Lecture

Lecture – Belleville au coeur de Christian Page.

La maison d’édition Slatkine & Cie est une des rares que je suis sur Instagram et pour la simple, unique mais très bonne raison qu’elle est la maison d’édition de Monsieur Luca Di Fulvio que j’adore et dont je ne veux rater aucunes publications (d’ailleurs, il y a une quinzaine de jours, ils ont reçu la traduction du prochain roman de l’auteur. Je suis hystérique.). Forcément, je découvre par la même occasion des publications très loin des univers dans lesquels j’aime me balader.

Celui-ci, j’ai eu envie de le lire dès que j’ai lu la quatrième de couverture et j’ai profité d’un concours sur leur page Instagram pour tenter de le recevoir. Et j’ai gagné!

image1

La rue de l’intérieur. Comme avant lui George Orwell (Dans la dèche à Paris et à Londres) ou Louis Calaferte (Partage des vivants), Christian Page entre en littérature par la rue. Son premier livre, qui en appellera d’autres, est un témoignage bouleversant sur la vie quotidienne d’un sans domicile fixe, place Sainte-Marthe, au coeur de Belleville, à Paris. Figure locale à la réputation internationale, déplaçant CNN et les télévisions du monde, Christian Page est poète. Il raconte la langueur des jours et le regard des autres, la violence, la pitié, les ivresse du bonheur, les trucs, les clans, l’amour et le temps qui s’accélère. Une vie qui bascule, c’est toujours la même histoire, trois accidents cumulés : travail, couple, logement. Après, il faut tenir, durer, rester digne et chaque jour recommencer. Christian a passé trois hiver dans la rue. Il a choisi de faire paraître son livre pour la trêve hivernale, ce moment de l’année où la rue nous rappelle que, chaque jour, en France, un SDF meurt. Belleville au coeur est dédié à ces milliers d’anonymes, ces femmes, ces hommes qu’on a croisés sans doute, mais sans jamais les voir.

Ce témoignage se lit en une après-midi. Une écriture simple, des paragraphes courts pour décrire la dureté de la rue, ses aléas mais aussi ses rencontres. Il y a des moments difficiles dans cette lecture, j’ai souvent été au bord des larmes, l’estomac qui se noue et se dénoue au fil des mots. Et puis, parfois un sourire, un câlin, une douceur…

Ce livre est un rappel à l’ordre pour nous tous, pour ne plus passer sans les voir même si ça fait mal, même si ça renvoie à nos propres peurs, même si on ne sait pas comment se comporter, il ne faut plus jamais ignorer. Jamais.

A lire. Forcément. Absolument.

 

2 commentaires sur “Lecture – Belleville au coeur de Christian Page.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s