Lecture

Lecture – La Goûteuse d’Hitler de Rosella Postorino.

Tu sais que je suis pratiquement en flux tendu coté lecture et publication sur le blog. Je lis chaque jour mais pas assez visiblement, faut dire qu’en ce moment, je tombe littéralement de fatigue alors après avoir ouvert mon bouquin et lu 4 phrases, je me suis bien souvent endormie. J’ai des journées bien chargées, peut-être un peu trop mais ça, on y reviendra plus tard.

 

gouteusehitler

 

1943. Reclus dans son quartier général en Prusse orientale, terrorisé à l’idée que l’on attente à sa vie, Hitler a fait recruter des goûteuses. Parmi elles, Rosa. Quand les S.S. lui ordonnent de porter une cuillerée à sa bouche, Rosa s’exécute, la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière. Mais elle doit affronter une autre guerre entre les murs de ce réfectoire : considérée comme « l’étrangère », Rosa, qui vient de Berlin, est en butte à l’hostilité de ses compagnes, dont Elfriede, personnalité aussi charismatique qu’autoritaire.Pourtant, la réalité est la même pour toutes : consentir à leur rôle, c’est à la fois vouloir survivre et accepter l’idée de mourir.

Couronné en Italie par le prestigieux prix Campiello, ce roman saisissant est inspiré de l’histoire vraie de Margot Wölk. Rosella Postorino signe un texte envoûtant qui, en explorant l’ambiguïté des relations, interroge ce que signifie être et rester humain.

Sur le papier, ce roman avait tout pour me plaire. La Seconde Guerre Mondiale en toile de fond et un récit tiré d’une histoire vraie. Alors même si concernant cette période, je préfère des témoignages, je me suis fiée à Gérard Collard et j’ai foncé.

Pour la première fois, j’aurais pas du. Quelle déception que ce bouquin!

L’auteure serait partie d’un article paru dans un journal et qui a révélé l’histoire des gouteuses d’Hitler. Malheureusement pour elle (et pour nous), Margot Woelk, la femme à l’origine de son inspiration, est décédée quelques semaines avant que Rosella ne la retrouve et elle a donc décidé d’écrire une fiction sur les deux ans que la jeune femme de 26 ans à l’époque, avait vécut en goutant les plats végétariens du Furher.

Il ne se passe rien, on ne ressent rien. le fond historique n’est absolument pas traité, les personnages pas soignés pour un sou, même la pseudo aventure entre Rosa la goûteuse et un de ses « bourreaux » n’est pas crédible.

D’un ennui presque mortel.

2 commentaires sur “Lecture – La Goûteuse d’Hitler de Rosella Postorino.

  1. oh dommage, j’avais vu le livre passé dans tes stories instagram, je l’avais donc ajouté à ma liste de lecture, mais je crois que je vais passer mon chemin!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s