Lecture

Lecture – Les déracinés de Catherine Bardon.

Il suffisait d’en parler pour avoir envie de m’y replonger. Quand je repense à ce livre, c’est finalement  Varsovie (que j’ai détesté) qui s’invite à mon bon souvenir et c’est ce roman qui m’a sorti des sentiments très négatifs de la fin de mon périple polonais qui avait jusqu’à mon arrivée dans la capitale, été parfait…

les déracinés

Des cafés viennois des années trente aux plages des Caraïbes, découvrez une formidable histoire d’amour et d’exil, et le destin exceptionnel d’Almah et de Wilhelm.
Une histoire de résilience, l’histoire vraie de gens courageux dans des temps difficiles.
Vienne, 1932. Au milieu du joyeux tumulte des cafés, Wilhelm, journaliste, rencontre Almah, libre et radieuse. Mais la montée de l’antisémitisme vient assombrir leur idylle. Au bout de quelques années, ils n’auront plus le choix ; les voilà condamnés à l’exil. Commence alors une longue errance de pays en pays, d’illusions en désillusions. Jusqu’à ce qu’on leur fasse une proposition inattendue : fonder une colonie en République dominicaine. En effet, le dictateur local a offert cent mille visas à des Juifs venus du Reich.
Là, au milieu de la jungle brûlante, tout est à construire : leur ville, leur vie.
Fondée sur des faits réels, cette fresque au souffle admirable révèle un pan méconnu de notre histoire. Elle dépeint le sort des êtres pris dans les turbulences du temps, la perte des rêves de jeunesse, la douleur de l’exil et la quête des racines.

J’ai profité de mon road trip en Pologne pour sortir de ma PAL, un ou deux romans que je n’avais pas encore eu l’opportunité de lire malgré mon envie de les découvrir, et « Les Déracinés » de Catherine Bardon a été la bonne pioche.

Wilhelm et Almah se rencontrent à Vienne dans les années 30 et tombent profondément amoureux l’un de l’autre. Ils sont tous les deux issus de familles bourgeoises – même si celle d’Almah est beaucoup plus fortunée que celle de Wilhelm – juives, éloignées de leur religion. Lui est journaliste, elle est dentiste, ils se marient et forment un couple heureux alors que le futur  s’assombrit. Wilhelm et Almah ne réalisent pas l’urgence de la situation, contrairement à la petite sœur de Wilhem qui décide d’émigrer rapidement aux Etats-Unis, avec son mari. Quand l’exil devient une question de vie ou de mort, les quotas pour les Etats-Unis sont désormais atteints, et de nombreux sont les pays qui ont fermé leur frontière aux Juifs.

Wilhem et Almah, qui ont entre temps eu un petit garçon, Frederick, réussissent finalement à sortir d’Autriche et se retrouvent dans un camp de réfugiés en Suisse : la seule solution qui se présente à eux est de s’établir en République Dominicaine, dans une colonie similaire à un kibboutz mise en place par une organisation juive.

J’ai appris grâce à ce roman que la République Dominicaine avait ouvert ses frontières aux juifs persécutés de l’époque.

Ce livre est un petit pavé mais qui se lit très vide, si tu aimes les sagas familiales, ca devrait te plaire puisqu’une suite est déjà sortie (que je n’ai pas encore lu et qui attend sagement grâce à Cécile dans ma liseuse). Tous les personnages sont forts, pas uniquement Wilhem et Almah, les autres personnes qui gravitent autour du couple vont prendre de l’ampleur au fur et à mesure de l’histoire. La première partie qui se situe dans le Vienne de l’entre guerre respecte bien la réalité de l’époque, et la seconde partie du roman sur l’installation en République Dominicaine sur une terre complètement vierge est si bien retranscrite que j’ai eu l’impression d’être dans le village!

Bref, tu as l’histoire d’amour, la saga familiale, un voyage qui n’en finit plus, la seconde Guerre Mondiale en toile de fond, l’exotisme de la République Dominicaine et pour la suite, c’est Ruth, la fille du couple qui la raconte dans « L’Américaine ».

5 commentaires sur “Lecture – Les déracinés de Catherine Bardon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s